Vous cherchez un job ? Ces détails peuvent ruiner votre entretien !

Vous cherchez un job ? Ces détails peuvent ruiner votre entretien !

Lors d’une recherche d’emploi, certaines gaffes sont évidentes. Par exemple, on sait qu’il ne faut pas dire du mal de son ancien employeur ou qu’il vaut mieux éviter d’arriver à l’entretien en tenue de plage. Et pour le reste ? Voici de quoi vous rafraîchir la mémoire…

Alors que les entreprises françaises ne promettent pas des embauches faramineuses lors des prochains mois, l’objectif pour chaque prétendant au contrat est de maximiser ses chances d’obtenir le CDI tant convoité. Car la concurrence est rude, et que la compétition est au rendez-vous comme en témoigne Jocelyn, recruteur dans une grande entreprise : « Si vous pouviez voir la pile de CV sur mon bureau… Les candidatures débordent. Bien sûr, on privilégie les meilleures : bonne présentation, bon parcours, bonnes expériences. C’est un tout que l’on juge, pas seulement des lignes sur un CV ».

Erreur n°1 : Trop perfectionner son CV

Evidemment, on ne va pas envoyer un CV mal rédigé ou trop confus. Il faut s’appliquer. Mais à trop vouloir le peaufiner, on tombe dans différents travers : le mensonge, en enjolivant un peu trop les choses, ou le perfectionnisme, en reprenant sans cesse votre mouture au point de repousser chaque fois le moment de l’envoyer. Résultat, votre recherche d’emploi prend du retard et vous n’avancez pas. « Nous parcourons le CV, c’est sûr, mais une grosse partie de l’embauche se joue lors de l’entretien. Alors ce n’est pas nécessaire de passer des jours et des jours à refaire son CV » nous explique Jocelyn.

Erreur n°2 : Ne pas vouloir faire jouer les réseaux

Vous avez des principes, et c’est très bien. Pour vous le piston, c’est mal. Mais à l’heure actuelle, les relations peuvent vite peser lourd dans la balance de l’embauche. Quel mal à ça ? L’idée n’est pas de confier à une personne incompétente un poste qu’elle ne mérite pas. C’est simplement de donner un visage humain à une candidature et de vous donner une chance d’être reçu en entretien. « On reçoit tellement de candidatures que la plupart passent inaperçues. Alors si on attire notre attention sur l’une d’entre elles, on prend le temps de la parcourir plus en détails » raconte notre recruteur.

Erreur n°3 : Aborder l’entretien en dilettante

Vous y allez sans avoir vraiment préparé le rendez-vous ? Mauvaise idée. L’entretien est le moment clé du processus d’embauche. Si votre interlocuteur vous pose des questions standards ou vous interroge sur l’entreprise et que vous bredouillez vaguement une réponse, c’est mal parti. Ne vous contentez pas d’avoir confiance en vous, mais réfléchissez à un discours construit, clair et argumenté.

Erreur n°4 : Citer des références erronées

Un employeur a besoin de garanties sur le savoir-faire de son employé. Aujourd’hui, avec internet, n’importe qui peut faire croire qu’il sait faire n’importe quoi. Vous vous vantez de savoir utiliser tel ou tel logiciel ? Assurez-vous de savoir de quoi vous parlez, car votre interlocuteur ne manquera pas de vous questionner là-dessus.

Erreur n°5 : Garder son téléphone sous le coude

A quoi pourrait bien vous servir votre téléphone s’il sonne en plein entretien ? Inutile de vous dire que ce n’est pas le moment pour décrocher. « Cela arrive assez souvent en fait. Un texto qui arrive, un appel. Une fois, j’ai reçu un jeune homme en entretien, il a répondu à un appel, l’entretien s’est terminé là ! » nous confie Jocelyn.

Rafaële Réal © Pampa Presse