Valeria Lukyanova : la « Barbie humaine » a un double !

Valeria Lukyanova : la « Barbie humaine » a un double !

©east2westnews

Valeria Lukyanova n’en finit plus de faire parler d’elle. Après avoir suscité la curiosité puis l’indignation, là voilà qui crée la surprise en présentant sa « soeur de coeur »…

Difficile d’être passé à côté de ce phénomène du web ces derniers mois. Valeria Lukyanova, ukrainienne de 21 ans, est celle que les médias du monde entier ont appelée la « Barbie vivante ». Beaucoup ont tenté de percer le mystère qui entoure la jeune femme : est-elle experte en maquillage ? A-t-elle eu recours à la chirurgie esthétique ? Son image est-elle le fruit d’un logiciel qui permet de retoucher les photographies ? Tous les avis divergent. Pendant ce temps, Valeria continue d’apparaître au gré des pages web, dévoilant ses jambes incroyablement longues et fines, son visage figé et émacié, et ses yeux immenses…

Mais l’image que véhicule Valeria Lukyanova pose problème à de nombreuses associations : comment expliquer aux jeunes filles les dangers qu’elles encourent à chercher à ressembler à la jeune ukrainienne ? Car c’est un fait, Valeria a désormais une notoriété mondiale, à l’instar d’autres poupées vivantes comme l’américaine Dakota Rose Ostrenga ou la britannique Venus Angelic.

On apprend aujourd’hui que, non contente d’utiliser son corps et son apparence pour se rapprocher d’un modèle de perfection douteux, Valeria ne fait plus ce chemin seule. En effet, la jeune femme est désormais accompagnée de Olga Oleynik, qu’elle décrit comme sa soeur de coeur. Et les similitudes entre les deux ukrainiennes qui se connaissent depuis près de 5 ans sont troublantes : cheveux identiques, maquillage similaire et des tenues qui se complètent quand elles ne sont pas les mêmes. Les deux « soeurs » semblent sorties de la même chaîne de fabrication que les célèbres poupées plastiques qui affolent les petites filles…

Fortes d’une notoriété qui dépasse toutes les frontières, elles prévoient à présent de s’envoler pour les Etats-Unis pour y débuter une nouvelle vie. Connaissant le goût des Américains pour les « phénomènes », gageons que nous n’avons pas fini d’entendre parler de Valeria et Olga, qui se fait désormais appeler Dominica…

Rencontres