Tout sur la draisienne !

Maman de championLa draisienne, vous connaissez forcément : c’est ce drôle de petit vélo sans pédales que l’on croise souvent dans les parcs ou dans la rue et dont les enfants raffolent. Vous hésitez à en procurer un à votre petit ? On vous dit tout sur cet ancêtre du vélo redevenu à la mode pour ses nombreuses qualités !

À l’origine, “draisienne” est le terme qui désigne le tout premier vélo, inventé en Allemagne par Karl Drais (d’où son nom), sans pédales et que l’on nommait en France “vélocipède”. Plus tard, les premières pédales apparaissent, avec la bicyclette classique que nous connaissons tous ! L’équilibre, voilà ce que l’enfant apprend en premier lieu sur sa draisienne. Car le fait que votre enfant n’ait pas de pédales à faire tourner l’oblige à maîtriser le poids de son corps et à se propulser lui-même dans la direction qu’il désire.
Marie-Laure Jaillet, responsable développement produits chez Janod, fabriquant de jeux et jouets traditionnels pour enfants (http://www.janod.com/), nous en dit plus sur ce petit vélo : “ Nous fabriquons des draisiennes depuis 2011. Par rapport à un vélo pour petit “normal”, la draisienne permet à l'enfant d'apprendre l'équilibre, ce qui fait qu'il aura moins d'appréhension et plus de facilité à apprendre à faire du "vrai" vélo ensuite. Une étude allemande a même démontré que l'utilisation d'une draisienne pour les petits permettait d'accroitre considérablement leur capacité de coordination motrice générale ainsi que le niveau de concentration et d'adaptation.”

Vous habitez en ville et vous vous demandez si la draisienne peut tout de même être utile à votre enfant ? Ce qui est certain, c’est que, comme tout objet avec des roues, il faut l’utiliser avec conscience ! “La draisienne peut être utilisée sur tout type de terrains. Cependant, en ville, elle doit être utilisée sur un trottoir et en présence d'un adulte. Elle nécessite également l'utilisation d'un casque et de protections pour les coudes et les genoux pour plus de sécurité. Certains endroits restent interdits, comme sur la voie publique, près des marches, des escaliers, des plans inclinés, des plans d’eau ou autres zones dangereuses.”

Le fait qu’il n’y ait pas de petites roues pourrait vous inquiéter (pas d’équilibre pour le vélo), pourtant, ainsi que l’assure Marie-Laure Jaillet, pas la peine de s’angoisser : “Non,  puisque l'enfant s'aide de ses deux jambes pour rester en équilibre. Les jambes ont le même rôle que les petites roues. Au contraire, la draisienne apprend aux enfants le sens de l'équilibre en toute sécurité car ils ont les pieds par terre à tout moment.”

Comme toute maman vous vous demandez donc si c’est une acquisition indispensable pour votre bambin… “ Je ne parlerai pas « d’effet de mode » mais je dirais que l’utilisation du vélo est un exercice difficile contrairement à celui de la draisienne. Elle pourrait remplacer le vélo dans de très nombreux cas (facilité d’adaptation, utilisation de nos muscles, développement de la coordination motrice, un design agréable).”

Justement, à propos du design, on en croise des en bois, en plastique, colorées ou non… Il existe aujourd’hui de nombreux types de draisiennes, or, il ne faut pas se précipiter sur la première venue. Un site lui est entièrement consacré (vous pouvez le consulter pour toutes les questions qui vous viennent à l’esprit, http://www.draisienne.info/), et notre responsable développement chez Janod le confirme : “Il faut que celle-ci ait des roues gonflables et une selle en polyuréthane pour un meilleur confort.”

Alors, allez-vous craquer pour ce vélo sans pédales ? Il s’utilise de 3 à 5 ans environ. Évidemment, c’est une estimation car chaque enfant apprend à son propre rythme et progresse comme il peut, mais il semblerait que ce soit un plaisir utile pour votre loulou, qui sera ravi de vous accompagner faire les courses comme un grand, sans petites roues, sur sa belle draisienne !