Témoignage de maman ayant adopté

Maman de champion</p> <p>Séverine est l’heureuse maman d’une petite Victoire, qui a 5 ans. Victoire est née en Chine et sa maman a pu la prendre dans ses bras pour la première fois lorsqu’elle avait 20 mois ! Séverine nous raconte son histoire et ce parcours du combattant qu’est l’adoption.

Séverine et son mari sont ensemble depuis 15 ans, mariés depuis 12 ans. « Dès notre mariage, nous avons souhaité fonder notre famille. Après plus d'1 an sans résultats, nous avons consulté et avons débuté un parcours de PMA (procréation médicalement assistée, ndlr) qui nous a usés et un peu détruits moralement pendant près de 5 ans. Un jour, arrivée à bout de ce que mon corps et ma tête pouvaient supporter, j'ai dit : « stop j'arrête ». Je dis 'je' car dans le parcours de PMA c'est surtout la femme qui subit les examens, les gestes invasifs et les traitements hormonaux. Mon mari a été surpris, il ne s'y attendait pas. Je lui ai dit tout de suite : nous allons adopter ! »

Pour Séverine, le plus important est de devenir Maman. « Je ne pouvais pas le faire par moi-même alors l'adoption était ma solution. J'ai tout de suite su que porté dans mon ventre ou dans mon cœur, ce serait MON enfant. Le temps pour mon mari d'envisager ce chemin et nous nous sommes lancés dans les démarches aussi motivés l'un que l'autre. ». C’est parti pour le début d’un long chemin, celui de l’adoption ! « Avec internet nous avons trouvé les réponses pour faire le premier pas et nous avons écrit au Conseil Général pour demander à passer un agrément pour adopter. Ensuite, il "suffit" de se laisser guider par les rendez-vous auprès d'un travailleur social et d'une psychologue, et surtout il faut admettre de se mettre à nu devant des inconnus... Ce n'est pas si terrible, mais nous n'avons pas l'habitude de raconter notre vie, notre enfance, nos relations familiales, nos relations dans le couple avec autant de détails et qui plus est, à une personne que nous ne connaissons pas et que nous n'avons pas choisie. Nous avons admis qu'il fallait en passer par là pour qu'on nous fasse confiance et qu'on nous confie un enfant. Quand on réfléchit à ça "confier un enfant", nous pouvons facilement comprendre que l'on nous demande des garanties. »

Séverine et son mari doivent choisir un pays et une association. « Nous avons choisi la Chine parce que nous nous reconnaissions plus dans un enfant asiatique et que d'après les documents fournis par le Conseil Général en 2005 c'était un pays qui proposait beaucoup d'adoptions en France (par la suite ça a bien changé...). La procédure nous a paru bien encadrée. Ensuite nous avons choisi Médecins du Monde (MDM) parce qu'ils étaient les plus actifs concernant les adoptions en Chine (nous avons eu la chance d'être acceptés tout de suite). Nous avons constitué le dossier qui est parti en Chine en janvier 2006. »

Les moments de découragement suivent ceux de l’espoir et de la motivation.
« Nous étions très motivés et heureux au départ, Médecins du Monde nous avait annoncé 9 mois d'attente. Normal, le temps d'une grossesse ! Mais 9 mois se sont écoulés... et rien, pas d'information de la part de notre OAA (organisme autorisé pour l’adoption, ndlr) ; Puis 18 mois se sont écoulés... nous avons commencé à douter de l'aboutissement. Il a fallu attendre 30 mois et sur la fin, le chemin a été vraiment douloureux, déprimant, désespérant... Mon mari et moi nous avons cheminé main dans la main. J'étais toutefois plus touchée et plus en recherche d'informations que lui durant l'attente. J'étais accrochée au forum « Adopter en Chine » et aux quelques nouvelles que je pouvais y lire, ainsi qu'à des forums américains. Cela m'a bien fait progresser mon anglais !

Une longue attente qui, indépendamment, leur a fait découvrir le pays d’origine de leur fille. « Il s’est passé 4 ans du début des démarches jusqu’à la rencontre avec notre fille. Nous avons appris l'attribution de Victoire le 7 juillet 2008 ! Nous sommes partis à sa rencontre en Chine mi-octobre 2008. Trois mois interminables. Normalement le voyage se fait 2 mois après, mais c'était les JO de Pékin et les vacances de notre OAA en août. Nous tremblions d'autant plus que le scandale du lait infantile  contaminé à la mélamine venait d'éclater en Chine.

Auparavant, nous étions allés 2 fois en Chine : pour Noël 2006 afin de fuir les fêtes... nous avons passé le 25 décembre à visiter Grande Muraille de Chine. Nous avions envie de découvrir la Chine de nos propres yeux, de nous détacher des clichés européens. Nous n'avons pas été déçus : la Chine est un magnifique pays avec une population simple et joviale.

Nous y sommes retournés en mars 2007, avec ma maman, dans les Montagnes Jaunes. J’avais envie de retrouver cette ambiance mais aucune démarche en rapport avec l'adoption a eu lieu sur place, tout se fait depuis la France. »

Quel sentiment peut-on ressentir lorsque l’on apprend, enfin, qu’une petite fille vous attend pour faire de vous ses parents ? « Après tout le stress de ne pas réussir à devenir parents un jour... des larmes de joie ont coulé, un immense soulagement, l'impression d'avoir décroché la lune... Après avoir savouré ce moment à deux, nous sommes allés l'annoncer à la famille qui nous a toujours soutenus, encouragés et accompagnés durant ce parcours. Je partageais mes humeurs, nos voyages en Chine, mes réalisations en couture pour notre futur enfant (alors que je ne savais pas son âge, normalement ce devait être une fille à 95% au début de nos démarches, mais plus que 70% à la fin) sur un blog intitulé 'Notre Rencontre d'Amour'. »

La première fois qu’ils ont vu son visage… « Nous avons dû attendre 2 jours de plus pour recevoir le courrier de MDM et découvrir son visage... J'ai un peu fait le forcing au centre de tri de La Poste pour récupérer le recommandé avant d'aller travailler. C'est assis sur un banc public que nous avons ouvert fébrilement la grande enveloppe... et découvert les yeux noyés de lames combien notre fille était magnifique ! Quand on nous a annoncé que nous ne pourrions partir que 3 mois plus tard, j'ai trouvé cela bien trop long ! »

Un moment magique, la première rencontre. « Dès que je l'ai eue dans mes bras, c'était MA fille, j'étais Maman. Dès que je lui ai parlé, Victoire a hurlé ! Heureusement, nous avions prévu un biberon chaud qui a remis tout le monde d'accord ! Le lendemain, nous devions revoir les membres de son orphelinat pour des papiers ; quand la nounou qui l'avait amenée a voulu la prendre dans ses bras, elle s'est accrochée à moi en pleurant... elle nous avait déjà adoptés. Elle avait 20 mois mais ressemblait à un bébé de 9 mois ! »

Le retour en France, que du bonheur ! « Le retour s'est passé dans la joie. Toute la famille nous attendait à l'aéroport de Paris. Ils avaient tous eu la consigne de ne pas la prendre dans leurs bras et tout s'est bien passé. C'est un bon souvenir pour elle. Il y a eu une période difficile où j'avais l'impression de ne pas la comprendre, j'ai un peu perdu pied, puis ça s'est amélioré. Je travaille à mi-temps ce qui me laisse du temps pour ma fille. Quand je travaille, c'est ma maman qui la garde et quand elle n'est pas là, nous l'emmenons au travail avec nous. Victoire a adoré l'école dès le premier jour. Moi qui redoutais une séparation difficile...elle n'a pas versé une larme ! Moi non plus du coup. Elle aime toujours autant. »

Victoire pose-t-elle des questions sur son adoption ? « Victoire connaît son histoire dans les grandes lignes. Je lui ai fait un petit album retraçant le chemin depuis l'Appel Magique jusqu’à son arrivée à la maison. Elle l'a beaucoup regardé les deux premières années, elle voulait qu'on le lui raconte.
Un matin, elle ne devait pas avoir encore 4 ans, elle a réalisé qu'elle avait une mère biologique en Chine, elle a beaucoup pleuré. J'ai tenté de la calmer, de la consoler... et j'ai pleuré moi aussi. »

Séverine et son mari attendent avec espoir un petit frère pour Victoire. « Le chemin vers bébé n°2 n'est pas plus facile, nous avons eu la proposition d'un petit frère mais les démarches sont à l'arrêt. Nous ne savons pas si ça aboutira alors que Victoire nous parle de son petit frère régulièrement....
Étant donné la complexité du parcours et le temps que cela prend, je pense que nous resterons à 2 enfants. En effet, vu la joie que notre fille nous amène, nous avons eu la force de recommencer ! »

Si vous souhaitez continuer à suivre l’heureuse vie de Victoire et de ses parents, allez vite visiter leur blog : http://victoiredechine.blogspot.fr/