Retour au boulot : 5 étapes pour un atterrissage en douceur

Le temps des grasses matinées, des siestes et des longues soirées à refaire le monde sans se soucier du lendemain touche à sa fin. Plutôt que de paniquer, voire de développer une sale phobie professionnelle à l'évocation de la rentrée, préparez votre retour en douceur, histoire d'amortir la chute. Avant de récupérer vos bagages, Terrafemina vous donne les clés pour atterrir en douceur.   Retour au boulot : 5 étapes pour un atterrissage en douceur

 

Reprenez un rythme horaire décent

Une semaine avant la rentrée, on commence à se recaler dans un rythme « normal » : parents et enfants reprennent l’habitude de se coucher plus tôt et, surtout, d'avancer progressivement l’heure du réveil. Oui, c’est dur, mais moins que de passer du jour au lendemain des tartines de confiture à 11h du matin au soleil à la sonnerie stridente, aux aurores, d’un portable et la perspective d’un plongeon en pleine foule urbaine… Mettez votre réveil, même à 10p0, et décalez sa sonnerie quotidiennement jusqu’à atteindre votre objectif.

Préparez vos affaires

Comme pour la rentrée des classes, préparez tout la veille, histoire de vous éviter un gros coup de stress dès le premier jour. Videz les valises même s’il est tard, préparez votre tenue pour le lendemain, vérifiez que vous avez encore les quelques denrées de première nécessité dans vos placards (café, lait, pain) pour votre petit-déjeuner du lendemain, rechargez votre portable et, pour les Parisiens, votre pass Navigo. Ce serait dommage de grogner dans la file d'attente devant les machines dès le premier jour, et de louper votre rentrée pour une erreur de débutante. Un conseil : essayez de ne pas rentrer la veille. L’idéal : vous laisser un week-end pour tout ranger, vous coucher tôt et réapprivoiser cet environnement hostile qui vous rappelle votre boulot.

Le jour J : arrivez tôt

Autant pendant l’année, vous aimez bien jouer avec la montre en grapillant certains matins quelques minutes sur votre horaire habituel, autant ce jour-là, n’hésitez pas à arriver pile à l’heure, voire (...)

Lire la suite de l'article sur terrafemina.com