Réforme des rythmes scolaires sur 2 ans : "On a coupé la poire en 2"

Devant les maires réunis en congrès, François Hollande a annoncé que la réforme des rythmes scolaires sera finalement étalée sur deux ans, afin de laisser aux communes le temps de s'organiser. Une bonne nouvelle pour les élus, comme l'explique Pierre-Yves Jardel, maire d'Orbais l'Abbaye et responsable des questions d'éducation pour l'Association des maires de France.Réforme des rythmes scolaires sur 2 ans :

 

Terrafemina : Comment se sont déroulées les concertations avec M. Peillon ? Êtes-vous satisfaits d’avoir une année supplémentaire pour appliquer la réforme des rythmes scolaires ?

Pierre-Yves Jardel : Cela fait quelques semaines que nous menons les discussions, en tant qu'élus nous avons été reçus à deux reprises par le ministre de l’Éducation nationale et nous avons prévu de nous retrouver encore pour continuer. Il y a une vraie nécessité de réaliser la transformation de l’école qui n’apporte pas les résultats que nous sommes en droit d’attendre et la réforme des rythmes scolaires fait partie des évolutions à mener. Mais il y avait un débat sur son application, beaucoup des maires de France souhaitant voir sa mise en place retardée, afin d’avoir le temps de s’organiser. Finalement, François Hollande a annoncé l’étalement sur deux années : cela nous donne une année supplémentaire pour installer la réforme. Cela reste pour nous une bonne nouvelle : nous demandions à avoir deux ans, finalement on a coupé la poire en deux. Le président de la République a également annoncé qu’il y aurait une dotation de 250 millions d’euros, qui semble-t-il s’adressera uniquement aux communes qui s’engagent dès la première année. Sous quelle répartition, cela fait partie des questions que nous allons poser.

 

 

 

Tf : En quoi ce délai d’un an était-il nécessaire pour les communes ?

P.-Y. J. : Il y a un travail considérable de consultation à mener au plan local. Les communes vont devoir réunir les enseignants, les parents d’élèves, les personnels afin de mener les discussions. La semaine des (...)

Lire la suite de l'article sur terrafemina.com

Rythmes scolaires : prendre en compte le temps de l'enfant dans sa globalité
Réforme des rythmes scolaires : les Français craignent les conséquences
Rythme scolaire : Peillon programme la fin de la semaine de 4 jours
Rythmes, zonage, ZEP : comment Hollande veut sauver l'école