Osez le flirt au travail !

Osez le flirt au travail !flirtLe flirt est-il une arme de promotion massive ? Absolument, à en croire une étude américaine. Mais c’est aussi une ressource qui doit être maniée avec subtilité, sous peine de la voir se retourner contre vous…

A en croire les chercheurs de la Haas School of Business de l’université de Californie, les femmes devraient opter pour le charme plutôt que le sérieux dans leurs rapports professionnels. Lorsque l’on parle de flirt il ne s’agit pas de jouer les Sharon Stone version Basic Instinct pendant vos réunions de travail, mais bien de saupoudrer un zeste d’ambivalence à bon escient. Pour les auteurs de cette étude, le flirt est avant tout un outil « social » plus qu’un levier de séduction. Une femme capable de flirter à son travail ne le fait pas pour trouver un partenaire mais pour mettre en valeur ses qualités.

Flirter n’est pas draguer

En effet, le fait qu’une femme se sente capable de flirter dans une situation de travail indique qu’elle se sent à l’aise et sûre d’elle. Dans ce cadre le flirt n’aurait rien d’un manque de professionnalisme, bien au contraire : la confiance en soi qu’apporte le flirt est un avantage crucial dans n’importe quel type de négociation. C’est tout du moins ce que tend à démontrer cette étude pour le moins originale, qui proposait à 100 personnes de vendre une voiture à une femme fictive : Sue.

Une moitié de ce groupe d’étude a eu affaire à une Sue très professionnelle – donc froide et efficace – l’autre à une Sue plus charmeuse. Le deuxième groupe s’est montré beaucoup plus conciliant avec l’acheteuse, en lui offrant souvent une ristourne sur l’achat de sa voiture. Autre enseignement marquant : les femmes se sont comportées de la même manière avec les deux versions de Sue.

Un talent comme un autre

Utiliser ses charmes au travail serait donc un avantage exclusivement féminin, ce qui ne manque pas de susciter certaines réflexions chez d’autres chercheurs. Catherine Hakim, sociologue à la London School of Economics note bien que si l’image d’une femme qui utilise son charme à son travail a une image aussi désastreuse, c’est avant tout parce qu’elle exploite une faiblesse typiquement masculine.

Empêcher une femme d’utiliser son charme dans le cadre professionnel ne serait donc pas une position très défendable d’un point de vue féministe. En permettant aux femmes d’utiliser les outils à leur disposition plutôt qu’en cherchant à les étouffer, on éviterait de faire le jeu d’une prétendue égalité qui cherche avant tout à avantager les hommes sur le lieu de travail…

Rafaëlle Réal © Pampa Presse