Mon enfant est timide : quelles activités pour lui ?


Maman de championLes activités pour les enfants, ce n’est pas ce qui manque. Mais encore faut-il en trouver une qui corresponde au caractère de votre bambin. Justement, il est timide, dans son petit monde, et vous ne souhaitez que son épanouissement ? Voici des conseils et des idées d’activités rien que pour lui !


Comprendre la timidité de mon enfant pour l’aider à trouver des activités


En premier lieu, qu’entend-on par timide ?

« Si votre enfant souffre de sa timidité, pour mieux l’aider il faut d’abord ne pas confondre deux choses : l’estime de soi et la confiance en soi. L’estime de soi entend quelle valeur il a de lui-même, à ses propres yeux ; or, dans la confiance en soi intervient le regard des autres. » nous dit Marie Ouaki, psychologue clinicienne spécialisée dans les questions familiales. Ainsi, en observant votre petit et en vous demandant d’où lui vient cette timidité, vous pourrez mieux le diriger vers une activité qui puisse l’aider à la vaincre sans le brusquer : « Si l’enfant ne s’aime pas, il faut alors faire remonter son estime en le valorisant ; si c’est un manque de confiance en lui, c’est que les outils relationnels pour se faire accepter du groupe lui font défaut ». À vous de trouver ce qui manque à votre enfant, en l’observant, auprès de ses copains, dans la cour de récré, à la maison, avec vous !


Votre petit a son propre caractère et votre souhait le plus fort est d’essayer de le comprendre. Si, en revanche, vous êtes inquiète et « lorsque que votre enfant n’a aucun ami, que l’on se moque de lui, que sa timidité est très forte, il faut peut-être penser à un accompagnement ».


Quelles activités pour lui ?

« Regardez votre enfant : il n’est pas bavard, ni blagueur, il ne créé pas, il ne se met pas en avant ? » Voici déjà des clefs qui peuvent vous diriger et éviter de le forcer à faire une activité qui ne lui convienne pas.

Le théâtre : « Si votre enfant n’a pas beaucoup d’aisance pour prendre la parole devant un groupe, le théâtre peut être intéressant. » Cela semble logique car le théâtre permet une mise en avant, une mise en scène, mais dans la peau d’un autre personnage. Cependant, pour certains petits timides, le théâtre peut être trop brutal, et le but n’est pas de le terroriser ! Proposez-lui et s’il est partant, il peut toujours faire un essai.

Les activités de création artistique : « Si votre enfant se trouve « nul », aidez-le en lui proposant par exemple une activité où vous savez qu’il aura des facilités : il se sentira valorisé et cela lui donnera une meilleure image de lui-même. » Votre enfant est souvent dans son monde et il aime dessiner ? Vous avez remarqué qu’il aimait fabriquer de jolies choses, peindre… Ou bien encore, il reste souvent dans son coin, à dévorer des livres ? Proposez-lui des cours de peinture, de dessin, des ateliers d’écriture même pourquoi pas ! Se lancer dans une activité pour laquelle il est a priori doué lui redonnera estime et confiance en lui !

Les jeux collectifs : ce n’est pas parce que votre enfant et timide ou n’a pas beaucoup d’amis que vous devez bannir l’idée des sports et jeux collectifs. Il peut ne pas être la même personne dans la cours de récré qu’au stade de foot.
Le football, le basket, le volley, par exemple, pourront lui permettre de s’intégrer à une équipe et donc à un groupe. La compétition et le challenge peuvent être un bon leitmotiv à l’ouverture de soi aux autres !

Le judo, le karaté : certes, cela ne semble pas évident à première vue pour un petit timide. Pourtant, le judo et le karaté sont des sports très appréciés des enfants, et aux nombreux bienfaits. Tout d’abord, ils permettent d’intégrer les valeurs de l’ordre et de la discipline ; mais ils offrent aussi la possibilité de se défouler, de se libérer, pourquoi pas d’une angoisse, d’un petit malaise, dont les grands timides peuvent être coutumiers.


Voilà quelques conseils qui pourront vous aider à trouver une activité qui rendra votre petit timide heureux, sans changer son caractère du tout au tout pour autant ! Théâtre, dessin, judo, le choix est vaste mais le plus important est de l’aider à s’épanouir sereinement, et surtout sans contrainte. Être à son écoute et accepter son petit caractère tel qu’il est, sont les meilleurs conseils qu’on peut vous donner !