Les femmes passent 17 années de leur vie au régime

Les femmes passent 17 années de leur vie au régime

90 % des femmes britanniques ont déjà suivi un régime au cours de leur vie. Ce pourcentage tiré d’une étude nationale, pourrait sans doute s’appliquer à la plupart des pays, il n’y a qu’à regarder autour de nous : les régimes sont partout !

A chaque saison vient une nouvelle recette miracle censée vous aider à retrouver le corps de vos vingt ans. Presse, télévision, radio, tous les médias relaient inlassablement les mêmes conseils, plus ou moins fondés. Ces dernières années, la méthode du régime Dukan, aussi encensé que critiqué, a été lue par plus de dix millions de lecteurs à travers le monde, dont on peut supposer qu’ils ont mis en pratique les conseils du plus célèbre des nutritionnistes. Voilà qui a nourri les réflexions d’une étude britannique, qui nous informe que les femmes passeraient en moyenne 17 années de leur vie au régime. Au cours d’une vie, la femme perdrait jusqu’à neuf fois son poids !

Si la minceur a longtemps été le modèle à suivre, et même si notre société continue encore de véhiculer le cliché du « vivons minces pour être heureux », de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer la pratique des régimes et leurs effets catastrophiques tant sur le plan physique que psychologique.

« Perdre du poids est un engagement. Or, on a souvent tendance à penser qu’un bon régime est une méthode miraculeuse et ponctuelle qui doit nous faire perdre les kilos rapidement pour que l’on puisse se priver le moins longtemps possible ! » raconte Laurence, nutritionniste, « Mais ça ne fonctionne pas comme ça… On sait aujourd’hui que la pratique répétée des régimes et le phénomène de yoyo, qui consiste à perdre et à reprendre du poids, sont mauvais pour la santé. Il vaut mieux opter pour un rééquilibrage alimentaire sur la durée, qui fera perdre du poids moins vite, mais durablement… ».

La minceur en France en quelques chiffres (1)

20 millions, soit le nombre personnes en surpoids en France, dont 6,5 millions d’obèses.

1 milliard d’euros serait le montant estimé du marché de la minceur en France, auquel il faut ajouter 1,5 milliard d’euros de consommation de produits alimentaires allégés.

45 millions d’euros, soit le chiffre d’affaires de Weight Watchers en France en 2008.

308,5 millions d’euros, soit le marché des aliments diététiques (substituts de repas, en-cas hyperprotéinés, etc.) en France en 2010, selon le Centre d’information de la diététique minceur.

(1) Sources : Metrofrance.com

Rencontres