Les chaussures les plus laides du monde, vraiment?

Les chaussures les plus laides du monde, vraiment ?

Bien des chaussures pourraient concourir au titre de la paire la plus laide du monde. Mais c’est au modèle appelé « Scary Beautiful » que revient la palme ! Réalisée par l’artiste Leanie Van Der Vyver et le créateur néerlandais René Van Den Berg, cette paire aux talons massifs n’a pas fini de susciter la curiosité (et l’effroi !) des fashionistas !

Des talons massifs et montés à l’envers du pied, qui absorbent les tibias et réinvente la notion d’équilibre, aucun doute : ces chaussures se veulent conceptuelles. Elles sont le fruit d’une collaboration entre deux esprits créatifs et visionnaires. Celui de Leanie Van Der Vyver, diplômée de la Gerrit Rietveld d’Amsterdam, et celui du créateur de chaussures René Van Den Berg. Une démarche que les deux compères expliquent à Yahoo ! Shine : « Après avoir travaillé dans la mode pendant sept ans, j’ai pris conscience du fait que l’imagerie mode contraint l’individu à souffrir pour s’approcher d’un modèle de perfection » explique Leanie Van Der Vyver. Elle évoque alors sa frustration à subir la mode : « Les gens ne se satisfont plus de leur image. La recherche de la perfection, en fonction des standards de beauté ou des dictats de la mode, a atteint son paroxysme. Ce projet me permet d’explorer ce qui se situe au-delà de cette notion de perfection, en infligeant une norme de beauté inattendue ». La jeune femme articule son projet de fin d’études autour de ce principe, avec cette volonté de créer une mode qui bouscule et qui fait réfléchir.

Les chaussures les plus laides du monde, vraiment ?

Nominée pour un important prix de design, la paire de chaussures suscite des réactions chez les professionnels de la mode autant que chez les figures emblématiques du monde des arts visuels. Xander Karskens a notamment déclaré que  « L’objet créé par Leanie élargit le concept de la chaussure et lui donne de nouvelles directions. C’est un bel objet en cuir, de bonne facture, accompagné d’un enregistrement vidéo qui met en scène le modèle. On peut donc observer la conception et la façon dont le porteur doit développer une nouvelle façon de se mouvoir, se penchant pour créer un équilibre fragile. L’esthétisme et l’ergonomie de cette chaussure se fondent dans une chorégraphie délicate. En bousculant ainsi les idées établies, sa créatrice nous montre qu’elle est un esprit visionnaire, que nous avons tout intérêt à suivre et à encourager ».

Certes, ces chaussures ne sont pas pratiques. Mais est-ce la leur fonction ? Il semblerait qu’une œuvre d’art puisse revêtir de nombreuses formes… à commencer par celle d’une paire de chaussures.

Questions de Yahoo Pour Elles