Les 10 règles de savoir-vivre du Facebook addict en vacances

Les 10 règles de savoir-vivre du Facebook addict en vacances

En vacances, il y a une chose que l’on n’arrête pas pour autant : request, poke, like it, ça vous dit quelque chose ? Eh oui, quand est sur Facebook, c’est 365 jours par an.

1/Votre photo de profil est vue par tout le monde : alors mollo !

Même si les réseaux sociaux bénéficient désormais de beaucoup de nouveaux paramètres de confidentialité visant à garantir le respect de votre vie privée, il est un dernier rempart qui reste aux mains des inconnus : votre photo de profil. Outre le fait qu’elle permette à vos éventuels interlocuteurs de vous identifier, elle a aussi vocation a éviter aux grilles de recherche de tomber dans un abattage froid de noms sans visage. N’oubliez pas, donc, que cette photo est visible par quiconque, même s’il ne fait pas partie de votre liste d’amis : exit les photos de vous en maillot de bain ou sexy en diable sur votre serviette de plage. Une vague connaissance pourrait très bien tomber dessus, ou pire votre futur employeur.

2/ Les vacances imaginaires n’impressionnent personne

Si vous ne partez pas en vacances : assumez. Pas la peine de vous fatiguer à concevoir un plan machiavélique pour faire croire à toute votre « friendlist » que vous avez une vie aussi trépidante que Paris Hilton. Déjà, parce que c’est le serpent qui se mord la queue : vous n’êtes probablement pas la seule à faire croire que Stockholm est une ville géniale alors que vous n’avez fait que vous balader dans les rayons d’Ikéa en banlieue parisienne. D’autre part, parce que ce qui intéresse les gens sur Facebook, ce n’est pas tellement de s’extasier sur la vie des autres, mais plutôt d’étaler la leur. Sévérine raconte : « Je me suis fait plaquée en juin dernier. Je ne voulais pas passer pour la looseuse de base, même si j’avais bel et bien prévu de passer tout mon mois de juillet à me morfondre sur mon lit. Alors je me suis inventé un voyage en Sicile. J’ai mis en ligne des photos de moi à la piscine en faisant croire qu’il s’agissait de la piscine de l’hôtel, et j’ai téléchargé des photos de plage sur Google Images en faisant comme si je venais de les prendre avec mon téléphone. Bilan : beaucoup d’énergie perdue pour rien, et je suis passée à côté de l’essentiel : plutôt que de me changer les idées avec mes amis, je leur ai menti, c’est moche ».

3/ N’oubliez pas que votre petit-ami garde un oeil sur vous

Votre page Facebook peut vite se transformer en mouchard infaillible, pour peu que vous ayez activé la fonction géolocalisation de votre smartphone (oui oui, celle qui dit à tout le monde où vous étiez et à quelle heure), de même que toutes les photos que vos amis vont tagguer sans votre consentement dévoileront le moindre moment fun de votre soirée, ou que les petits statuts que vous pouvez glisser un peu pompette (le mojito est traître avec la chaleur de Barcelone…) sur votre page sans penser aux conséquences en diront un peu plus sur vos activités. N’oubliez pas que loulou garde un oeil attentif sur votre page s’il n’a pas eu la chance de vous accompagner en vacances… Alors oui on s’amuse, mais on garde à l’esprit qu’on est pas célibataire pour autant et qu’avec internet : tout se sait.

4 / Ne le rendez pas jaloux inutilement

Oui Ricardo le serveur du bar de la plage est du genre canon, et oui c’est sûr que Sven le masseur du spa a la peau vraiment douce, de même que Teddy le stewart de votre vol Paris/NY a des fesses craquantes… Est-il besoin de le préciser en ponctuant vos statuts de « !!!!! » et de superlatifs un rien agaçant pour Loulou resté dans votre deux-pièces avec votre gerbille apprivoisée ? Il n’est pas non plus nécessaire de signifier votre enthousiasme par des photos de ces différents spécimens pris sous tous les angles, ni de laisser à vos copines le soin de couvrir votre wall de « Bah dis donc, c’est pas le beau garçon d’étage que j’ai vu rentrer dans ta chambre hier soir ?? ». Oui c’est une ambiance festive et vous êtes entre copines, mais en attendant, votre chéri ne dort plus et se retrouve bloqué devant une rediff de Pekin Express à attendre votre appel désespérément…

5/ Ne narguez pas les autres

A vous le soleil, la plage, le sable chaud et le bruit des vagues… Vos amis vous envient naturellement, pas la peine d’en rajouter des couches. Stéphanie se souvient de cette copine qui a fini par se ridiculiser à force de poster des twitts sur les pages de toute sa bande de potes : « Elle passait son temps à nous répéter à quel point c’était génial de ne rien faire, et qu’on devait vraiment être saoulés d’être coincé dans nos bureaux. Mais au final, même sur la plage elle n’a pas déconnecté : elle est rentrée de vacances comme si elle n’était jamais partie. A une différence près : elle avait réussi à mettre tout le monde sur les nerfs ».

6/ Attention à l’euphorie des vacances

C’est rigolo de se prendre en photo entrain de danser sur une table après trois téquilas, non ? Oh et ça l’est aussi de faire une vidéo de soi entrain de faire la pin-up sur la plage avec les copines. Le problème de ces photos et vidéos, c’est qu’elles sont sympa dans l’ambiance vacances, mais que sorties du contexte, elles vous font juste passer pour ce genre de fille que vous n’êtes pas. Alors gardez-les pour vous, dans un coin de votre ordi, histoire de rigoler avec les amies lors de la prochaine soirée filles à la maison, mais pas la peine de créer un album exprès sur votre page : vos vrais amis savent déjà que vous êtes une fêtarde et n’ont pas besoin de preuves supplémentaires.

7/ Respectez la vie privée des autres

Il est primordial d’établir des règles avec vos camarades de vacances : on ne publie pas n’importe quoi, on ne taggue pas les photos compromettantes, on ne raconte pas les détails croustillants qui sont sensés rester des secrets même sous forme de private joke. En bref : vous évitez ainsi de découvrir une photo de vous en monokini commentée par les 15 copains balourds de votre copine de serviette alors que vous ignoriez même que cette photo avait été prise ! Bien sûr, vous vous engagez à faire de même et à ne pas publier de choses compromettantes ou qui vont à l’encontre de la volonté de vos amis.
Enfin, vous évitez aussi cette mode qui consiste à mettre en ligne des photos d’anonymes à la plage, simplement parce qu’on les trouve mignons ou ridicules. Franchement, vous apprécieriez ça vous ?

8/ N’acceptez pas de devenir amis avec tous les gens que vous croisez !

« Quand je suis rentré du Portugal l’été dernier, j’avais des dizaines de demandes en ami qui m’attendaient. Je me suis souvenu que tout du long des vacances, dès que je croisais quelqu’un de sympa, je lui donnais mon prénom et mon nom pour qu’on garde contact via Facebook. Résultat : plein de nouveaux « amis » tous plus lourds les uns que les autres et que je ne reverrai probablement jamais » raconte Gwénaëlle. Les connaissances de vacances correspondent à un certain moment de l’année, qui ne reflète pas forcément la vie réelle : évitez de divulguer votre contact Facebook qui pourrait révéler bien plus de choses sur votre vie perso (lieu de travail, etc.) à des inconnus que vous ne le souhaiteriez.

9/ Ne débinez pas les vacances des autres

Claire confesse « Oui bon, j’ai peut-être été un peu maladroite ». Et pas qu’un peu, car pendant longtemps elle a débiné les vacances des autres sans vraiment s’en rendre compte. « C’était pour plaisanter la plupart du temps. Mais les gens sont susceptibles… ». Avec Facebook, tout le monde a son mot à dire sur tout : on like, on commente, on partage… Stop ! Certes, mettre une info sur sa page c’est s’exposer au jugement, mais n’en rajoutez pas dans les commentaires. « J’ai une copine qui est partie en vacances en pleine période des pluies, franchement, c’est pas bête ça ? Je me suis gentiment moqué d’elle… Ce que je ne savais pas, c’est qu’elle y avait passé ses économies, pour elle ça a été une grosse claque » poursuit Claire, « Mea Culpa ! »

10/ N’oubliez pas d’en profiter

Tout est dit dans l’intitulé : le mieux en matière de savoir-vivre sur les réseaux sociaux pendant les vacances, c’est encore de déconnecter. Profitez de la vie, du soleil et de vos proches, ce n’est pas comme si c’était les vacances tous les jours…

Gabriel Seyrig © Pampa Presse