Elle se transforme en poupée vivante !

Elle se transforme en poupée vivante !

Vous cherchez encore une idée pour votre costume d’Halloween ? Une jeune ukrainienne, Anastasiya Shpagina (plus connue sur la toile sous le pseudonyme de Fukkacumi), pourrait peut-être vous donner l’inspiration…

A 19 ans, Anastasiya Shpagina ne manque pas d’idées. Coiffeuse de formation, elle utilise des techniques de coiffure, de maquillage et d’habillement assez extrêmes pour parvenir à recréer ses traits et sa silhouette. Son objectif ? Ressembler à une poupée directement sortie des pages d’un manga.

Près d’une heure est nécessaire à la belle pour réaliser ce regard étrange et déroutant qu’on croirait tout droit issu d’un logiciel de retouche photo. Elle dispense d’ailleurs ses conseils maquillage à tous ses fans via sa page youtube ou son profil Facebook. Sur ce profil, on découvre la jeune Anastasiya, d’une minceur extrême, les cheveux teints d’un pourpre profond. Dans ses statuts, elle explique sa passion pour un univers d’Heroic Fantasy, où les fées et les créatures mystiques sont légion. Elle y dit également qu’elle espère, un jour, pouvoir utiliser la chirurgie pour remodeler ses yeux et affiner encore davantage sa taille.

Pour Martine Belin, thérapeute, cette nouvelle tendance est un phénomène culturel à prendre au sérieux : « A travers les siècles, jamais une société n’avait autant célébré l’image que la nôtre. Cela a un impact sur les jeunes générations, qui se perdent dans un monde fait de papier glacé et d’écrans LCD. Cela les coupe de la réalité, les incite à se réfugier dans des univers virtuels, où le fantasme prend le pas sur ce qui existe, sur ce qui est vrai ».

Car Anastasiya n’est pas un cas isolé. Libellules, fleurs, papillons et autres créatures magiques ornent sa page, mais la véritable muse de l’ukrainienne reste Valérie Lukyanova, qui avait suscité la controverse au printemps dernier en utilisant la chirurgie esthétique pour se transformer en une véritable poupée Barbie. Les deux jeunes femmes vivent d’ailleurs dans la même ville, Odessa, et sont devenues des amies proches. Si Valérie Lukyanova prétend être la femme la plus célèbre de l’internet russophone, il se pourrait bien que Anastasiya Shpagina lui vole la vedette. Plus de 800.000 personnes ont déjà suivi ses aventures en vidéo sur Youtube. Faut-il trouver ça « cool » ou inquiétant ?