La chambre aux confitures, une sucrée story

La confiture, pour Lise Bienaimé, était une passion dévorante... Elle en a fait un concept-store, histoire de s'adonner pour de bon à son péché mignon. Et elle a eu raison. Rencontre qui dépote.          La chambre aux confitures, une sucrée story


Lise Bienaimé est tombée dans le chaudron à confiture quand elle était petite. Son arrière-grand-père tenait une épicerie fine rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris et confectionnait lui-même ses conserves de fruits. « J’ai grandi avec des placards plein de bocaux. Cuire les framboises, faire les confitures, c’est une tradition familiale ! » Alors, à 35 ans, après la naissance de son troisième enfant, Lise décide de rendre son tablier de marketeuse chez l’Oréal pour enfiler celui d’entrepreneuse gourmande. « Bizarrement, j’ai toujours pensé que je serai un excellent bras droit mais jamais un numéro un. Pourtant à ce moment-là, j’ai eu envie de prendre mes décisions, de prendre des risques, je crois que j’étais prête ! ».

 

100 parfums goûtés et sélectionnés

Tout est alors allé très vite : elle quitte son poste en juillet 2010, met les doigts dans la gelée en septembre, construit un business plan et crée « La chambre aux confitures » en avril 2011. « Des personnes de mon entourage, aujourd’hui mes associés, ont investi dans le projet très rapidement, j’ai trouvé un local facilement. Bref tout se goupillait parfaitement pour que je ne me pose pas trop de questions. Il fallait y aller ! » La première boutique ouvre en septembre 2011 dans le IXe arrondissement (1) de Paris. Une épicerie sucrée entièrement consacrée à sa passion : des confitures, chutneys et autres marmelades, alignés dans de jolis rayonnages colorés. Plus de 100 parfums goutés et sélectionnés, de la « tomate verte » à la « gariguette coquette ». « Je vais à la rencontre des artisans, je déniche des nouveaux parfums, de nouvelles textures et parfois je leur demande de réaliser des recettes que j’aime, comme celle de ma mère, au coing et zeste de citron. »

Et ça marche, rapidement les clients sont (...)

Lire la suite de l'article sur terrafemina.com

Placelib : l'application qui trouve une place de parking pour vous
Tourisme : Tonton Marcel, dénicheur de week-ends champêtres
Emmanuelle Taulet : quand une jeune femme oeuvre à la beauté des seniors