Ce que les mamans disent…

Ce que les mamans disent…

Chaque maman est unique. Pourtant, certaines phrases qu’elles aiment nous répéter sont loin d’être inédites !

Posez la question autour de vous, vous verrez que tout le monde est capable de citer au moins trois phrases que sa mère ne cesse de lui répéter en boucle. Si certaines font preuve d’un peu d’originalité, la plupart de ces phrases se ressemblent et font le tour de la planète depuis des générations. Il y a les phrases qui consolent, celles qui encouragent, et puis des mots plus sournois pour les phrases qui manipulent ou cherchent à dominer la pensée de l’autre. Difficile de se libérer de leur emprise ! « Ma mère sait très bien comment me culpabiliser » nous confie Lisa, 28 ans, « Et comme je me laisse facilement déstabiliser, je finis presque chaque fois par aller dans son sens ». « Une mère connaît son enfant, elle sait quels mots employer pour obtenir quelque chose de lui » dit la thérapeute Virginie Chauvin, « Il y a des phrases que l’on connaît tous, que les parents transmettent à leurs enfants qui eux-mêmes les transmettent à leurs enfants et ainsi de suite… », et de l’avis de la thérapeute ses phrases banales en apparence sont rarement anodines.

Les méfaits du discours

Ne me parle pas comme ça, je ne suis pas ton ami !

Tant que tu vivras sous mon toit tu respecteras mes règles.

Pourquoi ? Parce que je l’ai décidé.

Tu me fatigues.

Si tu t’ennuies tu n’as qu’à aller nettoyer ta chambre.

Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça…

Je te l’avais bien dit.

« Utiliser une phrase un peu clichée permet au parent de dépouiller le charge affective qui empêche parfois de communiquer ce qu’il ressent à son enfant. En se réfugiant derrière une phrase toute faite, c’est plus simple de faire preuve de fermeté et d’autorité, fort de la valeur quasi dogmatique du propos » nous dit Virginie Chauvin. « Quand je suis dans un lieu public et que j’entends les autres parents parler à leurs enfants, j’ai souvent l’impression de m’entendre » confie Stéphanie, mère de deux enfants, « Bien sûr, quand j’attendais mon premier enfant, j’étais certaine de ne jamais dire ce genre de phrases, et puis finalement, quelque chose m’a rattrapé : le rôle de parent obéit à des mécanismes ». Car la communication entre une mère et son enfant n’est pas toujours simple et qu’il est souvent plus simple de se réfugier derrière les mots du consensus.

L’art du reproche

Pour une grande partie des personnes, le reproche est la première phrase qui leur vient en tête. Malgré elles, les mères privilégient souvent le fond au détriment de la forme, plus maladroite, « Car la communication doit se construire à deux » précise Virginie Chauvin.

« Quand on veut adresser un message à l’autre, mieux vaut éviter de le faire de manière agressive » nous dit la thérapeute. « Plutôt que d’être dans l’accusation et le « tu », il est préférable d’exprimer son ressenti à travers le « je ». Cela évite de se retrouver face à quelqu’un qui se sentirait accablé et finirait automatiquement sur la défensive » poursuit-elle.

Et vous, que détestez-vous que votre mère vous dise ?

Rafaële Réal © Pampa Presse