• La question de notre internaute :

    J’ai quarante-deux ans et je trouve que j’ai pris un sacré coup de vieux. Quand je me regarde dans la glace, je me fais peur tellement j’ai vieilli, ma peau tombe, et j’ai peur que mon mari finisse par s’apercevoir, lui aussi, que j’ai changé. Je voudrais essayer le botox mais mes amies me disent que je risque de ressembler à une momie et me citent l’exemple récent et raté de Renée Zellweger. Je ne sais plus quoi faire.

    Ce qu’en dit Sarah :

    Renée Zellweger est une actrice. En tant qu’actrice elle vend une certaine image d’elle-même. Vous, que cherchez-vous à racheter en ayant recours à cette intervention ?

    Décider d’avoir recours à la médecine esthétique (botox, acide hyaluronique) est une démarche très personnelle qui ne regarde que vous. Ce n’est donc absolument pas en vous basant sur les conseils de vos amies que vous devez prendre votre décision, mais en essayant d’analyser lucidement ce qui vous donne envie de passer à l’acte. Ce désir semble se

    En lire plus »de J’ai quarante-deux ans et je voudrais essayer le botox
  • La question de notre internaute :

    Dans l’école où se trouve mon enfant, de plus en plus de parents sont terrorisés par la crainte que le virus Ebola se propage, ils n’arrêtent pas d’en parler. Dans la classe de ma fille, il y a deux enfants ivoiriens et malgré moi je panique complètement à l’idée que ces enfants soient en contact avec des gens porteurs du virus, et donc que ma fille l’attrape aussi, le transmettant à toute notre famille. Je n’arrive plus à rationaliser et je suis complètement paniquée !

    Ce qu’en dit Sarah :

    La situation de panique que vous décrivez n’est pas un cas isolé. Récemment, dans une école de Boulogne-Billancourt, des parents s’inquiétaient que leurs enfants soient contaminés par des camarades de classe qui avaient passé leurs vacances en Guinée.

    Le virus Ebola fait peur : il n’y a, à l’heure actuelle, pas de vaccin ; il se transmet facilement ; c’est une maladie dont les symptômes sont spectaculaires (le corps se met à saigner, à pourrir littéralement,

    En lire plus »de Je panique complètement à l'idée que ma fille attrape le virus Ebola
  • La question de notre internaute :

    Ma fille est lesbienne et ne supporte pas que je participe à la Manif pour tous. J’accepte qu’elle soit lesbienne, je me suis faite à cette idée, c’est ma fille et ça sera toujours ma fille, mais je suis contre le mariage et l’adoption pour tous. Il y a des limites tout de même…

    Ce qu’en dit Sarah :

    Vous êtes une femme. Et vos choix amoureux vous portent vers l’hétérosexualité. Vous êtes aussi une mère. Et vous avez une fille. Or, cette fille vous a fait part de sa préférence pour les femmes. Préférence que vous tolérez mais… à condition que votre fille reste toujours une fille (« c’est ma fille et ça sera toujours ma fille », dites-vous). Si elle reste toujours votre fille et rien que votre fille, acceptez-vous aussi qu’elle soit une femme ? D’ailleurs, pour vous, c’est quoi « être une femme » ? 

    Aimeriez-vous être grand-mère, un jour ? Avez-vous songé à la façon dont votre fille, si elle souhaite un jour se marier et/ou devenir mère un jour à son

    En lire plus »de Ma fille est lesbienne et ne supporte pas que je participe à la Manif pour tous
  • La question de notre internaute :

    Mon fils de vingt ans ne veut plus aller en cours à la fac et est agressif avec moi. Il lui arrive même de m’insulter. À d’autres moments il semble complètement dans sa bulle, comme coupé du monde. Son comportement a changé du tout au tout, avant c’était un ado adorable. Je suis désemparée et je ne sais plus quoi faire… Aidez-moi !

    Ce qu’en dit Sarah :

    Certains pourraient vous rétorquer qu’à partir du moment où votre fils est majeur, s’il refuse d’aller en cours, c’est son affaire : il n’a qu’à assumer ses responsabilités et vous n’avez qu’à lui couper les vivres et le flanquer à la porte. Telle n’est pas ma conception de ce genre de problèmes.

    La première chose à faire, c’est de comprendre ce dont souffre votre enfant. Car s’il ne veut plus aller à la fac et s’il se montre agressif, c’est bien qu’il souffre de quelque chose, et que son agressivité et son absentéisme sont l’envers d’une angoisse. Prise de drogues, alcoolisation massive, mauvaises

    En lire plus »de Mon fils de vingt ans ne veut plus aller en cours à la fac et est agressif avec moi
  • La question de notre internaute :

    Mon compagnon m’a quittée du jour au lendemain pour revenir avec son ex. Comment réagir ? Je suis sous le choc et je me sens terriblement humiliée d’avoir été trahie de manière si vulgaire…

    Ce qu’en dit Sarah :

    Être quitté(e) pour un(e) autre est une épreuve morale. Mais être quittée pour une autre qui s’avère celle qui vous avait précédé dans le cœur de votre compagnon peut être particulièrement désorientant.

    Vous n’êtes pas seulement humiliée parce que vous êtes quittée.Vous vous sentez humiliée car sans doute avez-vous l’impression d’avoir été dupée. Vous employez le mot « trahison ». Ce qui implique donc que vous aviez un idéal (l’amour pour votre compagnon, ce que vous étiez à ses côtés, ce qu’il représentait à vos yeux, le couple que vous formiez) et que cette image a été violemment, du jour au lendemain, saccagée par cette nouvelle : il vous quitte pour revenir avec son ex.

    Comment avez-vous appris la chose ? Se fréquentaient-ils toujours sans

    En lire plus »de Mon compagnon m’a quittée du jour au lendemain pour revenir avec son ex et je suis sous le choc
  • La question de notre internaute :

    Je ne suis pas capable de maîtriser mes émotions, je pleure dès qu’une situation forte se présente, ce qui me gêne au quotidien. Que faire ?

    Ce qu’en dit Sarah :

    Certains pleurent au bureau dès qu’un collègue ou un supérieur hiérarchique leur fait des reproches. D’autres pleurent dès qu’ils voient à la télévision un clip, un film ou même une publicité qu’ils trouvent attendrissante. D’autres quand ils regardent le journal télévisé. D’autres encore, dès qu’ils sont submergés par le chagrin, par la colère, ou par la joie, fondent en larmes.

    « Tu pleures pour rien ! », leur dit-on alors. Mais non. Un adulte est, de ce point de vue, exactement comme un bébé : il ne pleure jamais pour rien. D’ailleurs, comment réagissez-vous quand vous entendez un bébé pleurer ?

    Vos larmes disent ce qui ne peut être verbalisé ou même ce qui excède, au moment où vous êtes submergée par l’émotion, toute possibilité de mise en mots. Pourtant, pour vous sortir de ces situations

    En lire plus »de Je pleure dès qu’une situation forte se présente, ce qui me gêne au quotidien
  • La question de notre internaute :

    Mon compagnon souhaite expérimenter des pratiques sexuelles qui ne me plaisent pas. Dois-je l’accepter ?

    Ce qu’en dit Sarah :

    Non. Bien sûr que non, vous n’avez pas à vous sentir forcée d’accepter ce qui, a priori, ne vous plaît pas. Vous êtes une personne. Et en tant que personne votre consentement à expérimenter telle ou telle pratique sexuelle est indispensable.
    Néanmoins, votre question appelle plusieurs développements. Il arrive que certaines femmes se forcent à expérimenter telle ou telle pratique qui les dégoûte ou qui leur fait peur, uniquement pour ne pas perdre l’amour de leur partenaire.
    D’autres se forcent à faire ce qui pourtant les angoisse pour ne plus subir les moqueries de leur partenaire : « Allez, quoi, sois pas coincée comme ça ! »,  « Tu n’as pas envie de me faire plaisir ? », « Lâche-toi un peu ! » Est-ce votre cas ?
    D’autres, enfin, se sentent obligées de faire l’amour X fois par semaine, comme ci et comme ça, parce que c’est
    En lire plus »de Mon compagnon souhaite expérimenter des pratiques sexuelles qui ne me plaisent pas
  • La question de notre internaute :

    Comment annoncer à un homme que c’est fini sans lui faire de mal ?

    Ce qu’en dit Sarah :

    Une rupture, cela fait mal, forcément. Mais ce qui est intéressant, c’est que vous posiez la question : « Je ne veux pas lui faire de mal, à lui. » Pourquoi faites-vous passer la peur de blesser cet homme avant votre propre souffrance à vous ? Pourquoi avez-vous si peur de lui faire du mal ? Pourquoi avez-vous décidé de rompre ? L’aimez-vous encore ? Ou craignez-vous qu’il ait tout à coup une piètre image de vous alors qu’il vous aimait ?

    Savoir rompre avec élégance

    Si l’on ne peut pas éviter de blesser l’autre en lui annonçant que c’est fini, il existe des manières plus élégantes que d’autres de rompre. Aussi, quand il est possible de le faire, faut-il privilégier la lettre de rupture, si passer par l’écrit est plus facile que la parole pour se faire comprendre, ou l’explication dite franche et directe. On évitera donc notamment : le simple texto ; le statut public

    En lire plus »de Comment annoncer à un homme que c'est fini sans lui faire mal ?
  • La question de notre internaute :

    Je suis mariée avec un homme maladivement jaloux qui m’étouffe. Comment faire pour retrouver ma liberté ?

    Ce qu'en dit Sarah :

    Vaste question que la vôtre à laquelle on pourrait être tenté de répondre par une terrible boutade : en le quittant, peut-être ?

    Dans La Recherche, le chef d’œuvre de Marcel Proust, on trouve l'idée que dès l'instant où, pour un individu, se pose la question de l'amour, alors se pose la question de la jalousie. En d'autres termes, si l'on n'est pas jaloux, c'est qu'on n'aime pas vraiment. C'est d'ailleurs ce dont se targuent les grands jaloux quand ils justifient leur comportement étouffant : « Mais c'est parce que moi, je t'aime vraiment ! » (Sous-entendu, d'une part : mieux que n'importe qui d'autre ; et, d'autre part : toi tu ne m'aimes pas à cette hauteur-là, à ce niveau-là d'exigence.)

    À partir de quand la jalousie devient-elle pathologique ?

    Mais il y a un monde entre la petite jalousie qui peut mettre du piment dans la

    En lire plus »de Je suis mariée avec un homme maladivement jaloux qui m’étouffe
  • La question de notre internaute :

    Je suis en couple depuis trois ans. Depuis huit mois, je ne supporte plus le contact physique. Mon petit ami s'en trouve très frustré mais, rien à faire, je ne supporte plus qu'il me touche. Donc nous ne faisons plus du tout l'amour. Je ne comprends pas pourquoi. Que faire ?

    Ce qu'en dit Sarah :

    Avez-vous quelqu'un d'autre en tête ?

    Une autre personne que votre petit ami occupe-t-elle vos pensées et oriente-t-elle vos fantasmes ? Une situation telle que celle-ci pourrait expliquer pourquoi, pensant à un autre, vous n'arrivez plus à faire l'amour avec votre petit ami. Si c'est le cas, pourquoi continuer à mentir et à vous mentir... Huit mois sans toucher ni accepter d'être touchée par la personne avec laquelle on vit, c'est long – ne croyez vous pas ? Dès lors, se poserait la question de savoir pourquoi vous lui imposez une telle punition et pourquoi vous vous l'imposez aussi...

    N'avoir plus aucun désir pour personne, ça arrive...

    Bien différente est

    En lire plus »de Je ne supporte plus que mon petit ami me touche et nous ne faisons plus l’amour

Pagination

(117 articles)