NucheNuche

Les habitudes les plus horripilantes dans le métro

Ah ! Le métro, il nous est bien utile, mais on aime le détester ! La première ligne de métro fut inaugurée au début du siècle dernier, à l’approche de l’Exposition Universelle 1900. Aujourd’hui, le métro parisien compte 16 lignes et 215 km de lignes essentiellement sous-terraines et il est symbolique de notre capitale ! Il y a aussi des lignes de métro à Marseille, Lyon, Toulouse, Lille et Rennes. C’est sans doute l’endroit où l’on se retrouve le plus proche d’individus qu’on ne connaît pas, dans un espace fermé, en sous-terrain !

C’est donc aussi là où l’on peut plus facilement s’agacer des petites habitudes de nos congénères…

Petit passage en revue des habitudes les plus horripilantes dans le métro :


La curiosité est un vilain défaut ! Ceux qui lisent par-dessus votre épaule le dernier SMS coquin que vous envoyez à votre amoureux, ou qui vous grillent en train de consulter le profil de votre boss sur Facebook le savent, mais ils ne peuvent s’empêcher ces indiscrétions.  Pire : vous lisez en cachette un article sur Secret Story et vous n’avez pas envie que quiconque le sache…
Retournez-vous : quelqu’un dans le métro, est là, en train de se régaler du même article, par-dessus votre épaule ! Vous croyez vous en sortir en soupirant fortement ? Que nenni, cela n’arrêtera pas l’indiscret. Un bon : « Non mais, vous voulez des jumelles ? » ne ferait qu’attirer l’attention sur vous, vous qui souhaitez juste faire un trajet tranquille. Courage, vous descendez dans quelques stations !

Le métro, ça ne va pas sans la présence inévitable de personnes bizarres…  Que vous soyez un homme ou une femme, il y a toujours quelqu’un pour vous regarder fixement, sans raison, pendant de nombreuses secondes, sans aucune pudeur. Vous vous demandez si vous avez du cambouis sur le visage ? Je vous rassure, ne vous remettez pas en question. Cette personne vous fixe en pensant à autre chose, et même si cela vous met mal à l’aise, faites comme si de rien n’était !

Depuis quelques années, les passages écoutent allégrement leurs musiques préférées sur leurs smartphones et autres Ipod, ce qui est bien pratique pour se sentir dans sa bulle tout en étant dans les transports en commun. Mais certains ont des problèmes de casques (mal adaptés ?) et font profiter tout le monde du dernier Lady Gaga ou Booba au choix (bizarrement il ne s’agit jamais du requiem de Mozart).

Les rapports physiques, on aime bien, mais quand on les choisit. Heure de pointe, dans le métro : des corps sont à deux millimètres du vôtre, chose qui n’arrive que très rarement dans la vie intime (à part avec votre amoureux/se ou vos enfants).
Ceci pourrait être qualifié d’agression car on empiète sur votre espace vital ! L'espace vital est le territoire interdit à un membre de la même espèce en psychologie et en science. Cet espace est donc à préserver, et pour votre survie, vous fixez le mur... c’est normal, vous essayez de vous évader en regardant l’horizon. Courage, plus que quelques stations !

Les stressés sont stressants, surtout lorsqu’ils décident de préparer leur descente bien à l’avance : « Pardon, pardon ! Pardon, je vais descendre ! » En général une personne agacée se retourne : « Mais moi aussi je vais descendre, ça sert à rien de s’énerver maintenant ! », et parfois, cette personne, c’est vous !

Il y a aussi le retardataire, qui tape un sprint pour sauter dans la rame au dernier moment, lorsque le signal sonore retentit. Vous vous faites une montée d’adrénaline pour lui, mais finalement, il y arrive. Du coup, il fait perdre du temps à tout le monde, parce qu’il a perturbé la fermeture des portes, mais c’est pas grave, il a gagné une minute dans sa vie… Et puis, qui ne l’a jamais fait ?

Et bien sûr, ceux qui ne veulent pas descendre pour laisser les passagers qui sont tout au fond sortir - au cas où le métro repartirait sans eux. Du coup, vous avez peur de rater votre arrêt et vous vous tapez une petite suée ! Vous vous énervez un peu : « Pardon, je descends, je des-cends bordel ! »

Il y a aussi certaines personnes qui n’hésitent pas à transporter ou déménager des objets très encombrants aux heures de pointe : écran plasma, vélo ( ???), four, matelas (?????)…

 
Nous pouvons également citer notre incompréhension devant les gens qui se coupent les ongles dans le métro… Pourquoi faire ce geste si intime en public ? De plus, un geste qui crée des déchets corporels ? Certaines n’hésitent pas non plus à se maquiller, vous ne trouvez pas ça bizarre ?

Le meilleur pour la fin : n’est-ce pas infernal de se retrouver le visage collé contre l’aisselle odorante d’un autre passager, qui n’hésite pas à s’aérer le dessous de bras en se tenant à la barre !


Pour finir sur une note positive, le métro c’est aussi la rencontre avec nos semblables, des regards échangés, de la communication et beaucoup de compréhension entre les être humains…et c’est surtout le moyen de transport le plus sûr pour arriver en temps limité d’un point A à un point B ! Et vous, quelles sont les habitudes qui vous horripilent dans le métro ?