Le blog de Gonzo

Les gens dans l’effort

Allyson Felix par Martin Schoeller

Les JO sont terminés et c'était bien, deux semaines à manger des trucs devant la télé (qui servait enfin à autre chose qu'à prendre la poussière), à vibrer et à hurler à la fenêtre face à ces mini-tragédies. Au-delà des performances et des résultats, c'est le sport et ses acteurs qui ont repris un intérêt à être filmés. D'ailleurs, beaucoup de médias - notamment sur internet - ont détourné ces images selon les codes pornographiques, ou via des listes regroupant les sportifs les plus beaux ou les plus sexy.

Rien de très innovant - le sport à la télé étant avant tout un spectacle - mais les JO ont eu le mérite de mettre en avant un plaisir de doux voyeurs : les gens dans l'effort. A force de nous montrer des footballeurs plus aptes à jouer la comédie quand ils se font frôler qu'à véritablement se donner dans leur sport, on en avait presque oublié la beauté des gens dans l'action et le dépassement de soi.

Ils faisaient partie du décor, comme les joggeurs qui courent dans la rue, à qui on ne prêtait plus attention. Alors que le pouvoir érotique du sport est indéniable, le souffle, les muscles, les corps dénudés, la concentration, tout ce manège excitant. Un spectacle qui devient malgré lui un peep show moderne ; caché derrière l'anonymat d'un écran, on se rince l'oeil et on se laisse aller aux fantasmes devant telle athlète russe ou tel nageur américain.

Les JO étaient un cocktail d'images nous rappelant que l'effort est aussi un aphrodisiaque, que ceux et celles qui courent, lancent, sautent, plongent, ont un pouvoir sur nous bien plus important que quand ils sont inactifs, quelle que soit leur beauté naturelle. C'est le culte du corps en action, et non plus le culte du corps pour sa beauté statique. C'est l'excitation par le mouvement ; un truc à réveiller son mojo pour une saison entière.

Se promener et regarder les filles dans l'effort, voici un projet tout à fait noble pour sa libido, rêver qu'on court à leurs côtés, les aider et les encourager. Admirer leur puissance physique, qui devient par le biais du regard, une puissance sexuelle, une machine à fantasme.