Le blog de Gonzo

La MILF, fantasme populaire

Julia Ann. Profession ? Milf.

L'acronyme M.I.L.F pour Mom/Mother I'd Like to Fuck (une mère à qui j'aimerais conter fleurette) est apparu dans les 90s sur les newsgroups américains et a été popularisé par le premier volet d'American Pie (la scène devant le tableau). Mais c'est le porno qui a véritablement ancré le terme dans la culture américaine, pour plus tard envahir le monde.

De la mature à la milf

Pourtant, rien de nouveau, avant son introduction, il existait déjà celui de "mature" qui désignait comme son nom l'indique une femme (ou un homme) d'un certain d'âge (à partir de la quarantaine environ), mais il avait le défaut de ne désigner qu'une tranche d'âge, alors que milf décrit en plus un statut social.

Contrairement à ce que l'on entend, une milf n'est pas uniquement une mère — c'est avant tout la mère d'un pote. Au début des années 00s, l'industrie du porno aux Etats-Unis (qui représente 85% de la production mondiale) prend le contrôle d'internet et mise tout sur les niches. Des studios comme Bangros ou Brazzers visent un public jeune en matérialisant leurs fantasmes.
La blague potache sur les campus est de coucher avec la mère à la poitrine généreuse d'un pote, c'est une sorte de fantasme ultime et inaccessible — sauf dans les rêves ou sur écran. L'industrie pornographique comprend alors ce besoin de représentation et transforme le terme milf en slogan : il est mono-syllabique, codé et facile à retenir. Cette niche devient populaire et fait la fortune des studios qui la mettent en avant.

Un fantasme plus qu'une réalité

L'envie de coucher avec une mère n'est pas nouveau et n'a jamais vraiment évolué, il a juste été rendu plus populaire par ce tag (mot-clé) qui a permis d'identifier un fantasme en séparant deux mondes, celui des jeunes et celui des adultes, de maintenir ainsi une distance et de donner à la réalisation de ce fantasme la notion d'achèvement. L'expression "je me suis tapé une milf" prend la forme d'une revendication, d'une fierté, nourrissant ainsi la légende autour de ce terme. Mais oublie au passage de mentionner de quelle mère il s'agit, certainement pour éviter de désigner le père d'un pote ce qui donnerait une expression un peu plus compliquée à soutenir en public : "je me suis tapé ta/sa mère"...

Pourtant dans les faits, rien ne change — la milf reste un fantasme comme un autre, il n'évolue pas ou peu. Ce n'est pas la popularité d'un fantasme qui fait augmenter sa réalisation, la sexualité des gens n'est pas une affaire de mode ou de tendance.