Le blog de Gonzo

L’amour à la plage

C'est encore l'été, la France fait des pâtés de sable et mate les filles sur la plage. Sur cette étendue où le soleil brille fort et où il fait bon ne rien faire, la malice s'esquisse. Être à moitié nu toute la journée, ça donne des idées, et le terrain semble propice pour aller plus loin. Le fantasme de l'amour à la plage est tenace, mais dans les faits, existe-t-il vraiment ?

Choisir son terrain de jeu

Tout d'abord il s'agit de choisir le terrain de jeu, à moins d'être sacrément exhibo ou amoureux du Cap d'Adge, la première plage venue en plein après-midi est la pire idée que vous aurez jamais eue, vous pourriez même finir au poste pour ce genre de petit délire. L'avantage est que la France a le plus grand littoral d'Europe, le désavantage est qu'il est plus simple de trouver l'amour que de trouver une crique ou une plage déserte. Il faut donc attendre que la nuit tombe et que les gens rentrent chez eux, en espérant que personne n'aura l'idée de commencer un barbecue sauvage sur la plage.

Vous voilà donc sur votre plage, comme un énorme lit, il fait nuit, vous ne voyez rien (sauf si c'est la pleine lune, mais ça arrive qu'une fois par mois), le glamour de l'affaire s'envole un peu, on est loin du cliché des amoureux qui se roulent dans le sable en rigolant, avec les vagues qui viennent jouer sur leurs corps. Il vous reste plus qu'à faire ce que vous avez à faire, ou continuer pour un bain de minuit, en faisant gaffe de ne pas vous noyer, les secouristes étant partis depuis bien longtemps.

Le sable, un paramètre envahissant

Oublions la nuit, on va dire que vous avez trouvé une crique abandonnée, que les touristes sont partis faire une sieste, que la plage vous appartient, vous êtes seuls, votre amour et le paysage, le soleil, une brise légère, tout est idéal. Allongez-vous, et apprivoisez le terrain, la plage, le sable qui est partout, qui s'infiltre partout, qui colle, qui gratte, qui est clairement l'ennemi du sexe en extérieur. C'est pas une serviette de bain qui l'impressionne, c'est pas un revers de main qui l'écarte. Il est clairement impossible de composer sans, va falloir s'y faire, l'amour à la plage n'est pas qu'une partie de plaisir. L'amour est plus fort que tout jusqu'au moment où il pique et gratte, où il devient plus pénible qu'un voyeur caché dans les dunes.

Un fantasme, qui devrait en rester un

Vous vouliez vivre une scène de cinéma, faire l'amour à la plage comme dans la chanson, vous voilà les fesses à l'air, du sable partout même là vous n'auriez jamais imaginé, la possibilité de gens qui vous observent, la marée qui monte, vos affaires qui prennent le large, les coups de soleil douloureux. Un fantasme sexuel est d'après le bien renseigné Wikipedia : "un exemple de pensées par lequel des perceptions sexuelles sont créées ou mises en valeur", dans votre imagination le sable est doux et gentil, il n'y a pas de voyeurs, vous êtes seuls, tout est possible et malléable, vous pouvez vous transporter n'importe où avec n'importe qui ; c'est  la puissance de l'imaginaire sur la réalité du sexe en extérieur, réservé aux plus aventureux d'entre vous.