Le blog de Gonzo

Je couche dès le premier soir

On peut attendre sa dulcinée pendant des mois, des années, l'idéaliser, la porter aux nues, reculer éternellement avant de prendre son élan... et parfois s'étaler la tronche de tout son long comme une belle crêpe les soirs de Chandeleur. Oublions le rationnel et laissons parler nos sens car il se pourrait bien que tout soit joué dès le premier soir.

C'est dans l'intime que les gens se dévoilent, les vrais timides arrivent à se lâcher, les grandes gueules se réfugient parfois en boule au fond du lit, il n'y a plus de paraître, de codes ou d'armure, on est soi-même, à nu. C'est le moment parfait pour connaître l'autre, le découvrir en laissant exprimer ses sens. Pas de blabla au lit, quelle idée ? On respire l'autre, on le sonde, on prend sa place. Nous sommes faits de tellement de terminaisons nerveuses, qu'il serait dommage de ne pas en profiter pleinement. Les yeux dans les yeux, c'est pendant ce combat où malice et délice se tournent autour comme des petits chats taquins que l'on découvre l'autre. Alors pourquoi s'embêter à retarder l'échéance ? Faisons l'amour tout de suite, pour ne pas se tromper.

Si on laisse parler notre instinct et notre animalité, on va ressentir la personne, respirer son âme. Pourquoi ce "jamais le premier soir" ? Qui est l'inventeur de ce concept totalement fumeux, de cette coquetterie mal placée ? Qu'on nous l'amène sur la place publique, ce farceur nous doit de sérieuses explications. Cela va à l'encontre de nos envies et de nos besoins. Je n'ai pas envie de me rendre compte tardivement que la personne qui m'obsède ne me correspond pas car elle a un caractère insupportable.

Gagnons du temps afin de connaître immédiatement nos compatibilités. Les intuitions sont toujours les bonnes, elles sont le fruit d'une synthèse inconsciente de nos perceptions, elles ne peuvent pas se tromper car elles ne sont pas leurrées par des mécanismes sociaux ou culturels. On ne change pas un caractère, c'est une terrible erreur que de penser cela, au mieux on s'adapte à l'autre ou on fait des concessions. Coucher le premier soir, c'est quitte ou double mais au moins on est fixé.

On n'apprend pas à faire l'amour, on reste soi-même. Sur le champ de bataille d'un lit, on se révèle. Ceci n'a rien à voir avec le concept de performance sexuelle, on peut complètement foirer la première fois et assurer plus tard, mais on a montré l'essentiel : son caractère, sa façon d'être et de se comporter. La suite n'est qu'une question d'affinité.

Faisons donc l'amour dès le premier soir, et recommençons si ça vaut le coup.