Stupid but chic ?

Ce matin, à la sortie du métro, j'ai ouvert grand mes yeux et j'ai arrêté de respirer pendant environ 3 secondes. Peut-être 5. C'était juste après avoir vu ça :

Kookai ou la mauvaise campagne de pub

"Single but chic". Donc je traduis "Célibataire mais chic". Sauf que Kookai préfère traduire "Seule au monde mais chic". Un peu plus loin, j'avise la deuxième affiche : "Hungry but chic" (Affamée mais chic). Par où je commence ?

Kookai

Par les affiches. Cette nouvelle campagne est donc sensée être provoc', décalée, drôle. On se rappelle des campagnes Kookai de l'époque et on soupire parce que malheureusement, c'est plus ce que c'était. Dans le genre provoc', Kookai a fait très fort plusieurs années d'affilé en inversant les rôles homme/ femme, en créant des femmes macho dominantes et des hommes objet soumis. Aujourd'hui, la marque s'attaque à des clichés déjà vus et surtout très fatigués.

Le célibat ? L'anorexie ? Original. La femme célibataire, la malheureuse, peut quand même être "chic" ? Et l'anorexique aussi ? Formidable. Anorexic but chic ? Stupid but chic ? C'est pas drôle même si je cherche au plus profond de mon second degré, c'est dégradant et surtout c'est borderline pro-anorexie. En revanche, côté provoc', c'est un carton plein !

Continuons avec le traducteur. Pardon monsieur ou madame mais vous êtes mauvais. "Single" veut dire célibataire, pas "seule au monde". A moins que chez Kookai, on considère qu'être une jeune femme célibataire revient à être seule au monde. Encore une fois, mon second degré me fait faux bond et pourtant, je suis plutôt bon public.

Et puis achevons cette campagne avec le mot chic. CHIC, c'est un mot qu'il faudrait arrêter d'utiliser n'importe comment. Chic ne veut plus rien dire en fait. Utiliser ce mot, c'est choisir la facilité, la banalité, c'est bâclé.

La cerise sur le gâteau ? Les internautes qui, comme moi, sont choqués par la pub et qui vont jusqu'à catégoriser la mannequin de "sale parisienne". Deux petites choses, chers internautes : je suis parisienne, je mange, je suis célibataire et je ne m'habille pas chez Kookai. Alors, critiquons les clichés mais ne tombons pas dedans en même temps.

On dit qu'il n'y a pas de mauvaise pub. Visiblement, c'est l'exception qui confirme la règle.