Les vacances en solo : on tente le coup ?

Cet été c'est l'hécatombe. Vos meilleurs amis partent en couple, travaillent ou se barrent 3 mois à l'autre bout du monde pour faire "un break". Les autres copains vous proposent des plans qui sentent la catastrophe à 100 km. Vous n'avez clairement plus l'âge de vous greffer aux vacances de papa et maman et encore moins envie d'aller passer 3 semaines chez votre grand-mère dans son bled que vous avez élu il y a fort longtemps "Pire endroit de France et des DOM TOM - voire même du monde entier." Il ne vous reste donc pas 1 000 solutions. Les vacances avec les amis de fortune ou carrément, les vacances seule.

La plage pour toi toute seule

Concrètement on n'a besoin de personne. C'est juste angoissant de s'imaginer passer la soirée à une table toute seule en tête-à-tête avec sa pina colada et se demander comment on va faire pour prendre des photos de nous-même sans avoir l'air totalement cruche.

Enfin ça, c'est ma vision des choses, avec un verre toujours à moitié vide. Du côté du verre à moitié plein, on voit plutôt les vacances en solo comme ça : "Mais naaan ! Tu vas rencontrer plein de monde, faire exactement ce que tu veux quand tu veux, ne rendre de comptes à personne, lézarder sur la plage 12h d'affilé si tu veux, te resservir 3 fois au buffet, éteindre ton téléphone, avoir 4 amourettes de vacances en 2 semaines. J'te jure, ce sera les meilleures vacances de ta vie."

Et puis au milieu, il y a les filles qui l'ont vraiment fait. Elles nous racontent :

Plonger à Bali ...
"J'avais enchaîné des vacances avec des couples d'amis plusieurs étés d'affilé et le constat était le même à chaque fois : on rigole bien, on passe de bonnes vacances mais on n'a pas toujours la même vision des vacances. Alors l'été dernier, je suis partie plonger à Bali toute seule. Les deux, trois premiers jours ont été assez solitaires mais ça m'a fait beaucoup de bien. Et puis j'ai rencontré des gens au club de plongée venus seuls, à plusieurs, en couple. J'ai vécu à mon rythme pendant 3 semaines, fait de supers rencontres et passé mon 3ème niveau de plongée. Je ne le ferai pas tous les ans mais c'est une belle expérience !" Adeline, 33 ans

Partir au Costa Rica avec l'UCPA ...
"Il y a 2 ans, je prenais mes vacances en octobre, contrainte et forcée. Personne n'était dispo pour partir avec moi et je n'envisageais pas une seule seconde de passer mes vacances à Paris. Je suis donc partie faire un trek au Costa Rica avec l'UCPA. C'est une option assez confortable quand on voyage seule mais j'appréhendais et j'étais pleine de préjugés sur les gens qui voyagent seuls ... J'ai vite changé d'avis ! Il faut dire que je suis tombée dans un groupe de voyageurs trop sympathiques. Un conseil : faites-le au moins une fois." Jane, 28 ans

S'installer dans la maison de vacances familiale vide ...

"Plus cliché tu meurs ... Après une rupture difficile, plutôt que de remplir ma maison de vacances de 15 copains comme tous les étés, j'ai décidé de la jouer solo, pour les quelques premiers jours tout du moins. Et pourtant, je déteste être seule. Mais là, allez savoir pourquoi, je me suis dit que ça me ferait du bien et que ça me remettrait les idées en place. J'ai donc embarqué quelques séries, les 20 bouquins que je comptais lire depuis 2 ans, mon bouquin à moi, celui que j'écris et je suis partie dans la maison de vacances familiale. Vide. Verdict ? Je n'ai pas vu le temps passé. Encore un joli cliché mais c'est important de savoir être seul je crois. Enfin je vous dit ça mais je suis tombée sur mon voisin en arrivant et j'ai passé plus de temps avec lui que seule devant mon bouquin cette semaine-là ... Bref, je ne suis pas faite pour être seule visiblement. Chacun son truc." Maeva, 28 ans

Alors ? On tente le coup ou pas ? Je sais pas vous, mais moi cet été je tente le coup. 7 jours en tête-à-tête avec mon gin tonic (pas assez fort la pina colada) ... Je vous raconterai.