Le rose pastel ou le jambon adolescent

La tendance pastel fait remonter en moi des souvenirs d'enfance assez malheureux. Personne n'est mort, sauf peut-être un bout de ma dignité, mais quand même. A 12 ou 13 ans mon sens de la mode était déjà fermement affirmé. Je désespérais ma mère avec mes pulls au dessus du nombril, mes Doc Martens violettes et mes pantalons en matière cheap ultra moulants. Mais c'était pas grave, moi je me trouvais au top du top du look des années 90. (Toutes les photos ont été enterrées, brûlées ou cachées très loin.)

Très sûre de moi et de mon allure donc, un jour chez Zara, j'ai signé mon arrêt de mort fashion en m'achetant un pantalon rose pastel, stretch et évasé. J'y ai mis toutes mes économies (les billets d'anniversaires, les pièces piquées dans le porte-monnaie des courses, etc.). Un combo de rêve, une blague et un cauchemar à la fois, qui resteront dans ma famille à vie.

Très fière de mon achat, je rentre, l'enfile et défile devant ma mère. C'était il y a environ 13 ans mais je me rappelle encore d'elle, assise dans le canapé, d'abord dubitative puis attendrie et finalement morte de rire. Elle m'a dit, et ça je n'oublierai jamais : « On dirait Sylvie Vartan à l'époque où elle était avec Johnny Hallyday ! » Ringard, nul, pas sympa.

Jambon ou rose pastel, comme vous voulez

Je me persuade donc qu'elle n'y connaît rien et mets mon pantalon rose pastel-moulant-évasé pour aller au collège le lundi d'après. Mes bonnes copines me disent à quel point il est cool et que j'ai le look à mort. Si, si à l'époque on disait « à mort ». Et puis j'arrive en classe et un garçon me dit « Hahaha t'as un pantalon couleur jambon. » Mortifiant, juste mortifiant. Débiles et puérils, tous les garçons de la classe ont donc décidé de me rebaptiser « jambon ». Et le surnom a bien tenu quelques semaines. J'étais devenue un jambon de Paris. Un enfer.

Certes, 13 ans plus tard, c'est drôle. Enfin c'est drôle pour les autres. Moi j'en ris toujours un peu jaune. Ou rose pastel. Je me demande aussi comment j'ai pu aimer cette horreur mais ça, ça nous est toutes arrivé je pense. Alors que de se faire appeler « jambon », je pense pas.

Cet hiver quand j'ai réalisé que la tendance pastel revenait en force pour l'été 2012, je me suis promis que jamais, plus jamais jamais je ne m'achèterai quoique ce soit de cette couleur. Et que je ne raconterai jamais jamais cette histoire. C'est raté pour l'histoire mais c'est parce que quand je vois des filles qui portent des pantalons rose pastel, j'ai envie de les mettre en garde, de les sauver de la honte intersidérale et de leur dire : « Fais gaffe, tu vas te faire appeler "jambon" et ça va te marquer à vie. » Mais je passerais sûrement pour une illuminée. Alors voilà, je vous le dit à vous : ne portez pas de pantalon rose pastel ou les garçons vous appelleront « Jambon » et vous ne vous en remettrez jamais.