Assume ton vernis bleu

Je me sens vraiment, vraiment très seule. Je pensais ne jamais voir ce jour arriver mais ça y est, j'ai abandonné toutes mes croyances les plus intimes et j'ai décidé que non, il n'y avait pas que le vernis rouge dans la vie. Et comme je ne fais pas les choses à moitié j'ai décidé que le changement serait bleu. Je me promène donc dans Paris depuis quelques jours avec les ongles bleus (clair/ piscine/ denim/ lagon ou dégueu comme diraient les nombreux amateurs étroits d'esprit que j'ai croisé sur ma route).

Assume ton vernis bleu

Je vous donne pas la marque, moi je fais pas de pub si on me paye pas. Tout ce que je peux vous dire c'est que je l'ai eu gratos, croyez pas que j'ai décidé sur un coup de tête de laisser tomber le rouge pour du bleu, juste comme ça pour le fun.

Pas très aventurière comme nana niveau vernis donc, mais cet été j'ai décidé de changer de vie, et changer de vie ça commence par changer de vernis. Tout a commencé la semaine dernière quand une gentille collègue de mon cœur m'a offert un vernis bleu ciel. Je vous montrerais bien une photo de mes ongles mais je passerais dans la catégorie des vraies blogueuses qui payent leurs photos sur l'Internet et ça, premièrement ça me glace le sang et deuxièmement, je vous jure que vous avez pas envie de voir mes mains en photo.

Bref, ce jour-là il faisait beau et chaud et j'étais tellement contente d'avoir eu un vernis bleu ciel gratuit comme cadeau au déjeuner entre 2 bouchées d'omelette que dès mon retour au bureau, j'ai fait une pause vernis. Enfin je n'ai fait qu'une seule main, ne pensant pas pouvoir assumer les deux en bleu. Je recommence à travailler, pars en réunion et là, le regard de ma chef s'arrête ou plus exactement se glace/ se charge d'horreur. Histoire de la décrisper, je lui dit "T'aimes ?!" et elle me répond, toujours fixée sur ma main "Eeeuh beeen non. Non. Mais où est-ce que tu as trouvé ÇA ?"

Je lui raconte donc toute l'histoire, je lui explique que si cet été tu mets pas du bleu sur tes ongles t'es juste pas dans le coup et elle a donc admis que c'était courageux de ma part de vivre pour la cause mode.

Ensuite, pour me rassurer, je balance un mail général aux copines avec en objet "Do you love mon bleu ?" et en corps de texte un beau zoom sur mes ongles. Les réponses ne se font pas attendre et sont assez mitigées. Du "Berk trop cheum, pourquoi tu m'infliges cette vision d'horreur ?" au "TU L'AS EU OU ? JE VEUUUX" en passant par le très sympathique "Franchement à ton âge on porte plus ça" (OK donc si on le porte pas à 25 ans on le porte à quel âge ?), j'en conclu avant la fin de l'après-midi que le vernis bleu, c'est un peu comme les creepers de cette saison, on adore ou on déteste. Oui, il m'a fallu un après-midi entier pour en venir à cette conclusion.

Pas facile à assortir, hyper dur à appliquer, compliqué à assumer, le vernis bleu ciel est un réel défi (un défi beauté hein, ça va, je garde le sens des réalités quand même) pour les femmes en cet été 2012.

Moi je relève le défi. Je l'aime d'amour mon vernis bleu dégueu. Mais que sur une main.

--