Le blog Famille de Yahoo  Pour Elles

Petites filles trop sexy ?

Au mois d'août, une polémique a doucement enflé autour de photos publiées dans Vogue mettant en scène Thylane, 10 ans, la fille de Veronika Loubry. Poses lascives, visage fardé, vêtements couteux et talons aiguilles… le scandale est surtout parti des Etats-Unis où certains observateurs se sont offusqués de cette « hypersexualisation » des enfants dans la publicité. Le débat portait sur le fait que ce n'est pas la représentation que l'on doit avoir d'une enfant de 10 ans. L'information a été plutôt mollement reprise en France.
Des petites filles qui se maquillent comme des grandes, cela fait partie des jeux de l'enfance seulement, ce genre de mise en scène passe toujours mieux avec une dose d'humour, ce qui est loin d'être le cas ici.

A vrai dire plus que cette question d' « hypersexualisation », ce qui m'interpelle, c'est la question de l'exposition médiatique des enfants. Car après cette histoire de photos, j'ai remarqué que Thylane apparaissait dans de nombreuses autres publications. Quelle est la limite à cela ? C'est vrai si une petite fille est mignonne, pourquoi ne pourrait-t-elle pas être repérée pour faire des photos ou des défilés de mode ?

Thylane couverture Madame Figaro

Finalement ce qui me titille toujours un peu dans ces histoires, c'est l'attitude des parents. Cette volonté de mettre ses enfants en avant, de les faire admirer par le plus grand nombre, de s'enorgueillir de leur succès. A bien y regarder, il n'y a pas besoin d'enfants ultra médiatisés pour remarquer ce genre de phénomène. On en connaît tous des mères (ou des pères), archi fières de leur progéniture, qui ont besoin de s'assurer de l'attention systématique des autres parents à la fête de l'école ou au jardin public.

Certes j'imagine que tous les parents sont fiers de leurs enfants, la preuve, je suis la première à balancer des photos sur mon wall Facebook. Mais mon compte est verrouillé et je sais dans une certaines mesure qui est autorisé à voir ces photos. En revanche, il y a peu de chance que vous voyiez un jour le visage de mes enfants ici en gros plan. C'est ma limite, je n'ai pas envie que leur image soit livrée au plus grand monde sans qu'ils aient rien demandé (même s'ils sont magnifiques évidemment ahahah !).

Mais pour ces parents « surexposeurs »,  qu'est-ce qui fait qu'à un moment on franchit cette limite ? Personnellement je suis dubitative face à la version « oh vous savez, il adore faire des photos, c'est un jeu pour lui / elle ». Mouais.  A mon avis, la réponse est vraiment à chercher du côté des parents et d'une histoire de jeu de miroir.