Le coach bien-être - Yahoo Pour Elles
  • Gérer son stress est devenu un élément absolument capital de notre quotidien. D’autant plus depuis les récentes découvertes sur l’influence importante de ce stress sur la santé physique des personnes. Aussi, avant un événement important, tentez de vous relâcher du mieux possible grâce à un exercice tout simple et très rapide.

    [Cliquez ici pour en savoir plus sur Fitnext, la méthode d’Erwann Menthéour]

    Pour commencer, il vous faut vous isoler dans une pièce, de façon à avoir le moins d’interaction possible avec l’extérieur. Nous allons nous concentrer sur votre respiration, afin de faire le vide.

    Pour ce faire, il faut respirer exclusivement par le nez. Pour bien visualiser la chose, faites du bruit en inspirant, puis en expirant. Ce type de démarche est énormément utilisée en yoga.

    Puis, vous allez utiliser vos mains. Posez votre main droite sur le plexus solaire, et votre main gauche au niveau de votre abdomen. Le but : à chaque inspiration, gonfler le ventre, et le dégonfler en

    En lire plus »de Comment évacuer le stress ?
  • C’est une question que beaucoup d’entre vous se posent ou se sont posées. Quelles différences existe-t-il entre femmes et hommes, notamment au niveau de la pratique sportive ? Sachez que la différence est de taille notamment au niveau hormonal.

    [Cliquez ici pour en savoir plus sur Fitnext, la méthode d’Erwann Menthéour]

    Dix fois moins de testostérone

    Commençons par l’hormone responsable de la prise de muscle. Il s’agit d’une hormone bien connue : la testostérone. Elle a la réputation d’être l’hormone des hommes, et nombre d’expressions populaires en font un quasi-synonyme de virilité. Une réputation qui n’est pas usurpée ! Car les femmes sécrètent en moyenne dix fois moins de testostérone que les hommes. C’est une différence énorme. Cela signifie qu’à travail égal, les femmes prendront dix fois moins de muscle que les hommes. Vous ne courez donc aucun risque de vous transformer subitement en rugbyman ou haltérophile, si vous pratiquez la musculation avec une certaine intensité. Et ce

    En lire plus »de Les différences hommes femmes
  • C’est une question que beaucoup d’entre vous se posent ou se sont posées. Quelles différences existe-t-il entre femmes et hommes, notamment au niveau de la pratique sportive ? Sachez que la différence est de taille notamment au niveau hormonal.

    Dix fois moins de testostérone



    Commençons par l’hormone responsable de la prise de muscle. Il s’agit d’une hormone bien connue : la testostérone. Elle a la réputation d’être l’hormone des hommes, et nombre d’expressions populaires en font un quasi-synonyme de virilité. Une réputation qui n’est pas usurpée ! Car les femmes sécrètent en moyenne dix fois moins de testostérone que les hommes. C’est une différence énorme. Cela signifie qu’à travail égal, les femmes prendront dix fois moins de muscle que les hommes. Vous ne courez donc aucun risque de vous transformer subitement en rugbyman ou haltérophile, si vous pratiquez la musculation avec une certaine intensité. Et ce contrairement à une idée reçue qui voudrait que la musculation reste la chasse

    En lire plus »de
  • Chaque année, pour les chanceux qui ont l’occasion de partir faire du ski, une période de préparation est nécessaire. Sauf qu’il s’agit de bien faire les choses, car dans la précipitation, on a tendance à oublier les règles de base d’une activité physique efficace.


    [Cliquez ici pour en savoir plus sur Fitnext, la méthode d’Erwann Menthéour] 

    L’idée est de commencer sa préparation physique au minimum quinze jours à l’avance. Avec une telle durée de travail, il est évident qu’il ne s’agit pas là d’obtenir des résultats énormes et visibles sur votre musculature. Le but recherché est tout autre : vous protéger contre d’éventuelles blessures dues à l’agression physique que peuvent constituer les efforts occasionnés par la pratique d’un sport d’altitude.

    En effet, avec l’altitude, l’oxygène se raréfie. De quoi compliquer la tâche du sportif. Il faut donc se concocter un programme sportif pour habiter le corps à travailler sous la contrainte. Le but : développer à la fois ses capacités

    En lire plus »de Une préparation physique pour le ski
  • Devenir maître de sa respiration, voilà qui peut vous permettre de vous sentir mieux dans votre peau au quotidien. Pour cela, vous avez deux possibilités, que vous pouvez d’ailleurs combiner à souhait : vous octroyer cinq minutes par jour, chez vous, afin d’effectuer un exercice de respiration. Ou bien, avant un événement stressant, pratiquer une mini-séance de relaxation pour vous détendre.

    [Cliquez ici pour en savoir plus sur Fitnext, la méthode d’Erwann Menthéour]

    Une grosse réunion approche ? Une prise de parole en public vous stresse ? Pensez à la respiration abdominale. Pratiquée juste avant l’événement en question, elle devrait vous aider à faire le vide, et affronter les péripéties du quotidien avec plus de sérénité. S’il n’est pas toujours simple de se relaxer au bureau ou dans un environnement troublé, sachez que ça ne relève pas de l’impossible. Un peu de bonne volonté, et vous observerez des résultats étonnants.

    Tout d’abord, installez-vous confortablement dans votre

    En lire plus »de Combattre le stress par la respiration
  • Bien manger après votre séance de running, comme il est expliqué dans la vidéo, est primordial. Mais boire est un point sur lequel on insiste peu, pensant qu’il suffit de boire le plus possible pour compenser la perte d’eau à l’effort. Ce n’est pas si simple…

    [Cliquez ici pour en savoir plus sur Fitnext, la méthode d’Erwann Menthéour]

     

    Il est bien loin le temps où on conseillaitaux sportifs de boire le moins possible, pour avoir un meilleur rendement ! Éviter la déshydratation, c’est primordial. Après votre running en endurance fondamentale, si vous avez une sensation persistante de lèvres sèches, de langue pâteuse, de jambes lourdes ou si vos urines restent sombres, c’est que vous êtes déshydratés.

    Ceci peut avoir des conséquences désagréables. À court terme, vous risquez de souffrir de fortes céphalées. À plus long terme, vous heurterez votre système ostéo-tendineux.

    Il vous faudra donc boire. Mais pas n’importe comment. Le corps ne peut métaboliser qu’un litre d’eau par heure.

    En lire plus »de Running: on mange quoi après ?
  • C’est un phénomène de masse. Les joggeurs et joggeuses se multiplient sur nos routes. Par tous les temps, ils arpentent le bitume, espérant tirer quelque bénéfice de leurs efforts. Pourtant, celles qui n’ont jamais fait de sport demeurent réticentes à la course. À tort, pour peu que l’on respecte quelques conseils simples.

     [Cliquez ici pour en savoir plus sur Fitnext, la méthode d’Erwann Menthéour] 

    Il est un discours des plus répandus chez les femmes peu habituées à la pratique sportive. Selon elles, courir, ne serait-ce que 30 minutes, est souvent perçu comme l’exercice impossible. Alors dès qu’on ajoute des kilomètres, peu d’entre elles pensent la chose faisable. Pourtant, courir est accessible à toutes et à tous. Peu importe notre niveau. La seule condition est la motivation. Vous serez surpris des résultats.

    Il faut dire, par courir, on entend souvent courir comme des dératés, le plus vite possible. On oublie trop souvent que courir de cette manière, c’est traumatiser son corps

    En lire plus »de Running: comment courir efficacement ?
  • Le petit-déjeuner, un ami qui vous veut du bien ! Pour peu que l’on suive quelques conseils sur les aliments qui doivent le composer, et cela devient une vraie arme bien-être.

     [Cliquez ici pour en savoir plus sur Fitnext, la méthode d’Erwann Menthéour]

     

    Café-croissant, à éviter !

    Si pour vous le synonyme du petit déjeuner idéal est le célèbre duo croissant-café sucré, vous êtes dans l’erreur ! Le café acidifie l’organisme, quant au croissant, nous sommes loin de l’aliment idéal. C’est un aliment riche en acides gras saturés, mais également sucré, surtout si l’on ajoute une dose de sucre dans son café. Or, un apport de sucre blanc a pour effet d’augmenter le taux de sucre dans le sang. S’ensuit une production d’insuline par le pancréas pour faire baisser la glycémie. Cela a deux effets néfastes. D’abord, l’insuline est l’hormone du stockage. Puis, cette baisse soudaine du taux de sucre sanguin entraine une hypoglycémie réactionnelle, car le cerveau est un très gros consommateur de

    En lire plus »de Quel est le petit-déjeuner idéal ?
  • C’est une distinction célèbre : un sucre est soit lent, soit rapide. Le premier aurait la particularité de permettre un apport en sucre sur le temps long. Pour le second, à l’inverse, cet apport serait bénéfique uniquement sur un temps relativement court. Dans l’imaginaire collectif, c’est la différence entre un plat de pâtes d’une part, et du sucre blanc de l’autre. En réalité, cette distinction est dépassée et source d’erreurs.

    vidéo ici

     [Cliquez ici pour en savoir plus sur Fitnext, la méthode d’Erwann Menthéour]

    L’index glycémique, votre référent idéal

    Pour une alimentation saine, pas de chasse aux calories, au gras, etc. En réalité, l’indice auquel vous devez vous référer, c’est l’index glycémique. Pourquoi ? Parce que toutes les recherches le prouvent de façon évidente, il n’existe pas de différence de « rapidité » entre les sucres, au niveau du taux de variation de la glycémie. En clair, le taux de sucre sanguin est toujours modifié dans la demi-heure qui suit la consommation

    En lire plus »de « Sucre lent contre sucre rapide », c'est dépassé !
  • Janvier rime souvent avec bonnes résolutions. Au rang desquelles se remettre au sport. Et c’est tant mieux ! Seulement voilà, encore faut-il optimiser au maximum les efforts que l’on fait. Cela permet non seulement d’obtenir des résultats plus rapides. Mais aussi de prendre soin de ses intestins.


    [Cliquez ici pour en savoir plus sur Fitnext, la méthode d’Erwann Menthéour]

    Des aliments riches en protéines et un fruit

    La situation : après le sport, on a puisé dans ses réserves. Le glycogène musculaire est déficient, il faut reconstruire ses réserves.

    On dispose alors d’un moment très favorable, qu’on appelle la « fenêtre métabolique ». Cette période s’étend sur la demi-heure qui suit l’arrêt de l’effort. Pendant ce moment, le corps va pouvoir assimiler parfaitement et rapidement tous les apports nutritionnels.

    Un apport en protéine est conseillé, pour reconstituer les muscles endommagés. Car pendant l’effort, on détruit de la fibre musculaire. Aussi, consommez une tranche de blanc de

    En lire plus »de Manger après le sport, mode d’emploi

Pagination

(139 articles)