Le blog Cuisine de Yahoo Pour Elles

Ces aliments « tue l’amour »

SPECIAL ST-VALENTIN. On a beau avoir l'ambiance la plus romantique (bougies, fleurs, musique…), la plus belle table, le petit cadeau qui fera mouche, on peut tout gâcher avec un repas « tue l'amour ». Surtout s'il s'agit d'une rencontre récente, mieux vaut éviter certains choix gastronomiques ce soir-là. Voici quelques conseils.

Hot mais pas trop !

Si vous ne connaissez pas encore très bien les préférences culinaires de votre amoureux(se), évitez les plats trop épicés. On garde la main légère sur le Tabasco ou le Pili-pili. Mettre du piment dans sa vie est une expression figurée aussi ! Certes le piment réveille les sens mais la couleur écarlate sur le visage de votre chéri(e) qui boit d'un trait 1 litre d'eau pour calmer l'irruption volcanique qu'a provoquée votre « hot chili » n'est pas des plus sensuelles. Privilégiez les épices comme le gingembre, la cannelle, le cumin, le paprika, le safran…

© C. Lebrun

Ail Aïe Aïe !

L'ail est plein de vertus, il donne notamment un coup de fouet à la circulation sanguine. Il pourrait donc être un allié pour la soirée du 14 février. Mais franchement, même si la cuisine à l'ail est délicieuse, je vous conseille de zapper cet ingrédient pour une soirée romantique réussie. L'odeur persistante de l'ail, même si elle est partagée, risque de calmer les élans.

À l'assaut de la sauce

Ah l'Italie ! Venise et ses gondoles, Florence et ses jardins, Rome et ses fontaines, Naples et sa baie… La cuisine italienne peut très bien être privilégiée pour un dîner en amoureux mais évitez les spaghettis à la bolognaise (ou autre sauce). C'est vrai, dans « La Belle et le Clochard » c'est mignon mais quand on mange ce plat avec des couverts, les spaghettis se transforment parfois en frondes qui lancent de la sauce sur votre chemisier. Trop risqué !

Mon p'tit chou

Le chou n'est pas vraiment indiqué pour la circonstance. Chou-fleur, chou de Bruxelles, choucroute… La cuisson prolongée du chou dégage des odeurs peu aphrodisiaques et sa consommation, comme celle des flageolets, provoquerait des flatulences. Et ce n'est pas ce qu'on recherche pour un dîner en tête-à-tête ?! Pour les irréductibles, je vous conseille de verser un trait de vinaigre sur vos flageolets et de cuire votre chou dans deux eaux pour éviter toute déconvenue.

Herbes folles

L'origan, la coriandre, la ciboulette, l'aneth, les Herbes de Provence… autant d'herbes qui rehaussent un plat et ajoutent un peu de couleur dans l'assiette. Mais est-ce pertinent lors d'un dîner en tête-à-tête ? Pensez à la fois où on ne vous a pas dit que vous aviez un brin d'herbe coincé entre les dents ; cette fois où, vous sentant à l'aise, vous aviez ri, souri, parlé longuement… sans vous rendre compte que vos interlocuteurs restaient concentrés sur cette petite tâche verte ! Pas de risque ou alors, vérifiez votre sourire dans la salle de bain avant le dessert !

Dites « cheese »

Le plateau de fromages est aussi dangereux que ce que j'ai écrit plus haut. Un fromage trop marqué et votre haleine s'en souviendra ! On zappe le maroilles et on opte plutôt pour des fromages frais comme le Brousse pour une déclinaison salée-sucrée avec un peu de miel.

© C. Lebrun

Collé-serré

Le dessert est prêt à être servi. Le chocolat est un produit-phare, surtout pour cette occasion. Tout va bien s'il n'y a pas de caramel mou en plus. Il collera à vos dents et vous bataillerez un petit moment avant de vous en débarrasser ! Idem avec le nougat. Du léger, de l'aérien, du fondant, du croustillant mais pas de collant !