5 grands mythes alimentaires passés au crible !

5 grands mythes alimentaires passés au crible !

Plus de 16.000 études sur la nutrition ont été publiées dans des revues scientifiques en 2011. Il n’est donc pas étonnant que notre compréhension de la nourriture et son impact sur la santé soit en pleine évolution. Ainsi, nous découvrons que des choses que nous prenions pour acquises ne sont, en réalité, pas tout à fait vraies…

1/ Une calorie c’est une calorie : FAUX

Vous l’avez vu, lu et entendu un bon millier de fois : pour maintenir un poids stable, vous devez consommer un nombre précis de calories chaque jour. Une information à prendre avec des pincettes ! Dans une étude réalisée en 2010 sur les aliments et la nutrition, des chercheurs ont mis en évidence le rôle des glucides transformés et non transformés, dans le cadre d’un menu ayant le même apport en calories. Ils ont fait manger à des volontaires un sandwich à base de pain multigrains, et à d’autres un sandwich à base de pain blanc. Les calories dépensées pour digérer le pain multigrains étaient bien supérieures à celles nécessaires pour digérer le pain blanc. « C’est normal » explique Philippe Dibortoli, nutritionniste, « Car lorsqu’on utilise une machine pour dépouiller le son de son enveloppe, c’est une partie du travail que le corps n’a plus à faire. La digestion consomme donc moins d’énergie ».

2/ La nourriture est la seule responsable de la prise de poids : FAUX

Interdit dans la fabrication des produits à destination des bébés, voilà une autre bonne raison de ne pas se frotter au Bisphénol-A : de nombreuses recherches menées sur cette substance chimique de synthèse ont démontré son rôle dans la prise de poids, puisqu’il agit sur les cellules graisseuses. Une étude publiée en 2008 dans le journal American Medical Association a notamment mis en avant le fait que les personnes obèses avaient un taux de Bisphénol-A dans les urines de 30 à 77% supérieur aux autres individus. Problème : Le Bisphénol-A est présent dans les boîtes de conserve métalliques, dans les contenants en plastique dur, et même dans les tickets de caisse !

3/ Nos corps ne sont pas faits pour perdre du poids durablement : VRAI

Si vous avez déjà perdu du poids, vous avez sûrement été confronté au même problème que beaucoup d’autres gens : la reprise de poids. Vous serez sans doute heureux de savoir que le problème ne réside pas seulement dans votre volonté à maintenir votre poids au plus bas ! « Le corps a un souci constant d’équilibre » explique Philippe Dibortoli, « Quand vous faites quelque chose qui perturbe cet équilibre, votre corps essaie de vous dire de manger plus en modifiant la production d’hormones de la faim ». Ainsi, même plus d’un an après la perte de poids, le taux de ces hormones n’est toujours pas régulé…

4/ Toutes les graisses sont mauvaises : FAUX

Un régime faible en graisses peut se révéler un véritable échec dans un objectif de perte de poids. « Pour beaucoup de gens, enlever les graisses revient à enlever ce qui fait grossir. Or, c’est faux. Par exemple, un apport trop élevé en glucides provoque un pic d’insuline qui chute rapidement entrainant finalement une sensation de faim à nouveau, donc ce n’est pas mieux » explique le nutritionniste. Le tout est d’opter pour les bonnes graisses, les matières grasses insaturées, et de réduire sa consommation de matières grasses saturées, qui sont à la fois mauvaise pour le cholestérol et le cœur.

5/ Le sucre fait grossir : VRAI

Bien que les experts ne soient pas sûrs du mécanisme exact, le sucre agit tant sur les problèmes de poids que sur le diabète, l’hypertension artérielle, le syndrome métabolique ou les maladies cardiaques. L’Organisation Mondiale de la Santé insiste dans ses nombreuses campagnes pour que les consommateurs réduisent les quantités de sucre ajoutées quotidiennement à leur alimentation. En fournissant des calories vides, pauvres sur le plan nutritionnel, le sucre blanc (mais c’est valable aussi pour le miel ou le sirop), agit sur le corps d’une mauvaise façon. « C’est un problème, quand on sait que 75% des aliments que l’on achète en supermarché contiennent déjà des sucres ajoutés » alarme le nutritionniste. La solution ? « Ne pas rajouter de sucre dans les choses que vous consommez et qui en contiennent déjà, et limitez la consommation de sodas et boissons sucrées ».

Rafaële Réal © Pampa Presse

Rencontres