10 bonnes raisons de se mettre à la corde à sauter

Pour les petites filles, il s'agit d'un jeu. Pour les boxeurs, c'est le meilleur moyen de perdre du poids tout en augmentant sa puissance musculaire. Elle n'en a pas l'air mais la corde à sauter est en effet l'un des exercices physiques les plus complets. Découvrez 10 choses que vous ne saviez pas sur cette activité, et autant de raisons de vous y mettre. 10 bonnes raisons de se mettre à la corde à sauter

 

 

Parce qu'il mobilise l’ensemble des muscles du corps, le saut à la corde est considéré comme l’un des exercices physiques les plus complets. C’est n’est pas un hasard s’il fait partie intégrante de l’entraînement des sportifs de haut niveau ; des coureurs aux boxeurs, en passant par les basketteurs, entre autres.


La corde à sauter se pratique par tranches de 2 à 3 minutes sur une durée de 15 minutes maximum, pour les moins sportifs. Entre chaque série, des pauses de 20 secondes environ permettent au corps de s’habituer aux impacts répétitifs et de récupérer son souffle.

Il est par ailleurs conseillé aux moins initiés de sauter deux fois à chaque passage de la corde, jusqu’à trouver un rythme et un bon équilibre. Pour les autres, des chevillières lestées augmenteront sensiblement la difficulté. Il est aussi possible, pour compliquer l’exercice, d’effectuer une dizaine de sauts sur un pied, puis sur l’autre.


Inutile de préciser que pendant une séance de corde à sauter, les jambes sont fortement sollicitées. Résultat : les mollets s’affinent et les cuisses se musclent. Outre les jambes, cette activité fait également appel au haut du corps. En effet, chaque saut s’accompagne d’un gainage de la ceinture abdominale. Or, la contraction permanente de ces muscles s’avère tout aussi efficace qu’une séance de « crunchs » au sol.

Enfin, tout au long de l’exercice, les bras doivent rester relativement immobiles et éloignés du corps. Seuls les poignets participent à la rotation de la corde : un effort sous-estimé à tort, car il engage à la fois les bras et les épaules.


Bien effectué, un (...) Lire la suite de l'article sur terrafemina.com